Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I try but it’s so hard to believe [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 68
POINTS RPS : 20
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Mandy A. Williams »
Mais en réalité, je suis
Wendy Darling
MessageSujet: I try but it’s so hard to believe [Libre]   Mar 25 Fév - 18:32

I try but it’s so hard to believe




Une jeune fille attendait nerveusement dans la salle d’attente en même temps que sa mère. Son grand-père avait eu une chute dans le jardin et sa mère l’avait retrouvé inconscient. C’est qu’il était tout de même fort âgé le papy. Eh, dans les quatre-vingts ans. Enfin, il allait les avoir dans l’année, cet été comme Mandy… Ou plutôt Wendy ! Wendy moira Angela Darling ! Depuis la fin de la malédiction, Mandy avait retrouvé ses souvenirs en tant que Wendy mais dans sa tête, elle était encore un peu Mandy, cette jeune fille de seize ans qui avait mal vécu le divorce de ses parents, qui ne voyait absolument plus son père et qui était le souffre- douleur de ses camarades de classe en plus d’avoir cette maudite Charline Deanmachin qui n’hésitait pas à en rajouter une couche quand l’occasion se présentait. Le seul endroit où Mandy était tranquille, c’était dans son monde imaginaire. Elle pouvait s’inventer des aventures dont la plupart était avec Peter Pan. Maintenant que tout lui était revenu, une certaine rancune était apparue à l’envers du garçon perdu. Elle avait tellement de questions sans réponse depuis son départ de Neverland. Le jour où elle le reverra, ça allait faire mal et pas que pour lui ! Pour les deux ! C’était certain ! Cependant, elle ne pouvait pas s’empêcher de voir de l’ironie dans  tout ceci. En tant que Wendy, elle avait été à Neverland et avait rencontré le chef des garçons perdus tandis qu’en tant que Mandy, elle avait toujours rêvé d’y aller pour rencontrer Peter.

Les minutes passèrent et l’adolescente n’arrêtait pas de tourner en rond. Son grand-père avait quoi à la fin ? cela l’inquiétait plus que tout ! Sa mère avait beau lui dire de se calmer, rien n’y allait. Elle décida de sortir un peu et prendre l’air car ça devenait insupportable à l’idée de le perdre. Elle alla s’asseoir sur un banc et observa les étoiles. Bizarrement, elle en chercha une en particulier : la deuxième étoile à droite. Rien à faire ! Toute sa vie tourner autour de Neverland et de Peter Pan ! En même temps, elle faisait partie de l’histoire de ce dernier et ne pouvait rien faire contre ça. Elle poussa un long soupir. Elle s’inquiètait pour son grand-père et lorsqu’elle trouva l’étoile qu’elle cherchait, elle se demanda ce que pouvait devenir Peter et la dernière image qu’elle avait de lui revint aussitôt. La jeune fille décida de rentrer à l’intérieur de l’hopital quand elle bouscula quelqu’un.

- Oh, excusez-moi ! Je ne vous avais pas vu !







'Cause it's you and me
And all of the people people with nothing to do
Nothing to prove
And it's you and me
And all other people
And I don't know why
I can't keep my eyes off of you
Revenir en haut Aller en bas
http://tales-s-magic.forumgratuit.be/
MESSAGES : 32
POINTS RPS : 28
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Seònaid Ó Briain »
Mais en réalité, je suis
Boucle d'Or
MessageSujet: Re: I try but it’s so hard to believe [Libre]   Sam 5 Avr - 12:57



Mandy & Seònaid
« I try but it's so hard to believe »

L'odeur d'humus montait dans la forêt, alors qu'un calme paisible régnait en maître. Ou presque. Un son étouffé semblait parvenir d'un coin reculé, où l'homme avait posé son empreinte. On pouvait en effet voir s'enfoncer dans le sol des traces fines, de pneus, qui menaient jusqu'à un endroit de la forêt où le relief difficile aurait découragé la plupart des randonneurs à vélo. Mais pas Seònaid, non. Au contraire, ce terrain là était parfait. Armée de planches, de clous, de marteaux et de matériaux divers, elle avait commencé à monter des rampes. Rien d'extravagant en soi, mais elle en avait assez de l'ambiance en ville, et n'avait aucune envie d'y rester. Trop d'agitation pour elle.
Depuis qu'elle avait retrouvé la mémoire, comme tous les autres habitants, elle avait du mal à se retrouver au milieu de foules, et comme les choses s'organisaient actuellement de façon à ce que tout le monde puisse se retrouver... Autant dire qu'elle préférait rester à l'écart de tout ça. Les effusions, ce n'était pas trop son truc, et puis elle avait toujours son frère. Et l'un comme l'autre ne partageaient pas le désir des autres habitants de retrouver leurs terres natales. Ils se sentaient donc un peu de trop.
Alors elle travaillait, lentement mais sûrement, profitant d'avoir son week-end de libre pour réellement avancer les choses, brisant le calme des bois à coup de marteau. Le ciel étoilé n'éclairait pas le lieu suffisamment, aussi avait-elle installé deux lampes pour s'éclairer alors qu'elle travaillait. Ce n'était pas particulièrement malin de sa part, mais elle se sentait tellement rassurée dans l'environnement familier de la forêt, entourée des arbres et de l'humidité de la nuit.
Sauf que bien évidemment, les choses ne pouvaient guère toujours aller comme on le voulait. Et il fallut qu'un accident arrive, lui causant une longue plaie le long du bras. Une chute stupide. Grognant, râlant tout ce qu'elle pouvait, elle attrapa de son bras valide la lumière pour observer la blessure. Elle partait du côté de son poignet et barrait son avant-bras jusqu'au dessus du coude. Ca ne semblait pas trop profond, mais le saignement était assez abondant pour l'inquiéter. Elle dû déchirer une bande de tissus comme elle le pouvait dans son t-shirt à manche longue – qui était de toute façon déjà foutu désormais – au niveau de la manche abîmée et l'enroula autour de son bras pour empêcher le sang de couler. Elle rangea son matériel, laissant le bois sur place et glissant le reste dans son sac, pour finalement grimper sur son vélo et quitter les lieux.

Elle arriva devant l'hôpital, le guidon tenu d'une main et son bras replié contre sa poitrine, l'attachant à l'extérieur pour pouvoir entrer. Le tissu autour de son bras, bleu plutôt clair à l'origine, était imbibé de sang, et Seònaid semblait plus pâle qu'avant. Il faut dire, elle ne s'était vraiment pas loupée pour le coup. Si on lui demandait, sans doute dirait-elle qu'elle avait connu pire, mais ça ne voulait pas dire pour autant que ce n'était pas dangereux, ni douloureux. Elle cligna un peu des yeux, secoua la tête et avança en direction de l'entrée de l'hôpital. Le trajet pour retourner à la ville l'avait quelque peu vidée. Elle avait eu de la chance de ne pas s'évanouir sur la route, surtout considérant le temps qu'elle avait mis, devant avançant lentement à cause du peu de luminosité en forêt. Tout ça allait lui coûter des points de suture et sans doute une interdiction d'utiliser son bras un temps. Autant dire que ça ne l'empêcherait pas de poursuivre sa vie.
Elle avançait à une allure plus ou moins rapide, et n'allait pas tarder à arriver quand, comme sorti de nul part, quelque chose apparu dans son champs de vision et elle lui rentra dedans. Evidemment, elle avait eu un certain délai pour voir la personne, mais son cerveau n'avait pas traité l'information. Elle fit une grimace en ressentant le choc remonter le long de son bras et un « Sa mère ! » sonore lui échappa malencontreusement alors qu'elle serrait la mâchoire en écarquillant un peu les yeux à cause de la douleur. Son visage se tourna vers l'obstacle à sa progression.
Elle serra la mâchoire, ravala sa colère soudaine, et procéda l'information.
Jeune fille, moins de vingt ans, brune, l'air un peu naïve et stupide. Okay, c'est bon.

« Non, c'rien, c'pas grave, mais s'tu tiens à t'faire pardonner, j'veux bien un peu d'aide. » Et elle n'attendit pas vraiment de réponse pour venir accrocher son bras valide autour des épaules de la jeune femme, qui, bien que plus petite qu'elle, ne devrait pas avoir trop de mal à la supporter un peu. « Allez, en avant. Avec entrain. »
[/justify">




« If you have to look along the shaft of an arrow from the wrong end, if a man has you entirely at his mercy, then hope like hell that man is an evil man. Because the evil like power, power over people, and they want to see you in fear. They want you to know you're going to die. So they'll talk. They'll gloat. They'll watch you squirm. They'll put off the moment of murder like another man will put off a good cigar. So hope like hell your captor is an evil man. A good man will kill you with hardly a word. »
Terry Pratchett

Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 68
POINTS RPS : 20
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Mandy A. Williams »
Mais en réalité, je suis
Wendy Darling
MessageSujet: Re: I try but it’s so hard to believe [Libre]   Sam 5 Avr - 17:40

I try but it’s so hard to believe





C’était une jeune femme plus âgée que Wendy, dans les vingt ans, et plus grande, avec de longs cheveux blonds bouclés. L’adolescente remarqua le bras blessé. Un tissu blanc était enroulé autour pour certainement empêcher le sang de couler de trop. Au moment de la collision, la Blonde avait lâché un truc mais Wendy n’y fit pas trop attention. Elle aussi, il lui arrivait de lâcher parfois des mots un peu vulgaires mais tous les adolescents le faisaient de nos jours. Si elle était encore au début du vingtième siècle et qu’elle aurait lâché un gros devant Mr et Mme Darling, elle aurait passé un sale quart d’heure avec son père !

La jeune femme lui dit que ce n’était rien, ni grave mais quitte à ce que la jeune fille se fasse pardonner, elle voulait bien un peu d’aide et sans attendre une réponse de Wendy, elle mit son bras valide autour des épaules de la petite Anglaise. Même si elle était plus petite qu’elle, ça allait pour Wendy qui arrivait à la supporter.

Seònaid : « Allez, en avant. Avec entrain. »
- Ok !

Wendy eut un petit rire et aida donc la blonde à trouver un médecin. Une infirmière leur dit d’attendre, toujours le même refrain. Une place était libre et l’adolescente décida de laisser la blessée s’asseoir. Quant à elle, elle pouvait rester debout. Elle se rendit compte qu’elle ne s’était pas présentée mais dans une situation comme celle-ci, on en oublie souvent les présentations. Et puis, en attendant qu’un médecin décide enfin de venir, elles auront sans doute de quoi parler un peu, faire un peu connaissance. La jeune fille réalisa aussi qu’elle ne connaissait pas si bien que ça tous les habitants de cette ville.

- Au fait, je m’appelle Mandy Williams !






'Cause it's you and me
And all of the people people with nothing to do
Nothing to prove
And it's you and me
And all other people
And I don't know why
I can't keep my eyes off of you
Revenir en haut Aller en bas
http://tales-s-magic.forumgratuit.be/
MESSAGES : 32
POINTS RPS : 28
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Seònaid Ó Briain »
Mais en réalité, je suis
Boucle d'Or
MessageSujet: Re: I try but it’s so hard to believe [Libre]   Lun 7 Avr - 13:23



Mandy & Seònaid
« I try but it's so hard to believe »

La gosse brune se laissa faire sans protester, ce qui arrangea bien Seònaid, il fallait l'avouer. Parce que là, elle ne se sentait pas franchement au mieux de sa forme pour le coup, alors ça l'arrangeait pas mal d'avoir de l'aide comme ça. Avançant jusqu'à l'intérieur de l'hôpital, une infirmière les remarqua rapidement et les conduit jusqu'à un lit où on installa Seònaid, la forçant à s'allonger. Elle grogna un peu, mais s'exécuta. L'infirmière lui annonça qu'un médecin viendrait s'occuper d'elle dès qu'ils pourront, et elle se contenta de hocher la tête.
L'infirmière l'interrogea rapidement sur les dernières heures, ce qu'il s'était passé, si elle avait pris des médicaments contre la douleur, et une fois le questionnaire passé, elle la laissa. Apparemment ils ne pouvaient rien lui administrer sans l'avis d'un médecin. Et avec l'effectif réduit de nuit, ça risquait de mettre un peu de temps.
La blonde lâcha évidemment un grognement, puis commença à attendre, oubliant presque la présence de sa porteuse. Jusqu'à ce qu'elle entende sa voix.

« Ah euh... Seònaid Ó Briain. » La prononciation improbable du prénom laisse souvent les personnes perplexes, et ils finissent par oublier et redemander. Toujours. Mais elle s'en fichait un peu, elle avait l'habitude et ne prit pas la peine de se répéter.
Se redressant, ne pouvant pas vraiment rester assise très longtemps, elle s'assit sur le bord du lit au drap blanc. Qui ne le resterait pas bien longtemps étant donné la tendance de la jeune femme à bouger dans tous les sens et à répandre de fait ses fluides.
Le bras toujours ramené contre elle, elle parvenait à conserver propre la lingerie pour le moment.
Sa tête tournant un peu, elle observa autour d'elle pour vérifier que personne ne regardait et se leva, un peu titubante, commençant alors à faire la conversation à Mandy comme si de rien était.
« Alors, qu'est-ce que tu fais ici ? »
Seònaid ne se rendait pas vraiment compte de l'indélicatesse de la question. Mais à vrai dire, elle ne pensait plus vraiment clairement à l'heure actuelle. Au contraire. Elle avait mal, elle était fatiguée, et elle ne se sentait pas franchement bien.

Fouillant dans les placards à proximité, elle profitait que personne ne regardait pour chercher des anti-douleurs, en attendant qu'on se décide à lui en administrer. Parce que c'est pas qu'ils prenaient leur temps, mais un peu. Néanmoins, ce n'était pas vraiment évident de chercher dans des tiroirs ou des placards avec une seule main de disponible. Alors elle se tourna à nouveau vers Mandy.
« Tu veux bien m'aider... Mandy. Il faudrait que tu cherches de la morphine. Ca serait parfait. » Rien ne valait ces bons vieux dérivés d'opiacés pour pouvoir s'en sortir face à la douleur. Sans parler du fait que ça vous envoyait bien haut, ces conneries. Se shooter légalement... La joie des médicaments. « S'il te plaît. »
Et rapidement, si possible.
[/color][/color][/justify">


« If you have to look along the shaft of an arrow from the wrong end, if a man has you entirely at his mercy, then hope like hell that man is an evil man. Because the evil like power, power over people, and they want to see you in fear. They want you to know you're going to die. So they'll talk. They'll gloat. They'll watch you squirm. They'll put off the moment of murder like another man will put off a good cigar. So hope like hell your captor is an evil man. A good man will kill you with hardly a word. »
Terry Pratchett

Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: I try but it’s so hard to believe [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I try but it’s so hard to believe [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon PC portable perd de la mémoire
» [ résolu ]ccleaner s'arrête à 98 %
» Minipelle
» aiguillages
» question rendu avec blender...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: A Storybrooke :: L'hôpital-