Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 215
POINTS RPS : 47
REPUTATION : 3



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« DarkOne »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Lun 25 Mar - 14:36

Gold & Emma & David & Odile & Katerina
« Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. »

La boutique n’était pas l’attraction favorite de la journée. Gold avait passé la matinée à attendre des clients qui n’étaient jamais venus. Ce n’est pas parce qu’il avait perdu en notoriété – son antre était une trop précieuse mine d’or pour que les habitants ne s’y intéressassent plus du jour au lendemain – mais plutôt parce que les beaux jours étaient de retour. En effet, le soleil qui avait été rare pendant si longtemps surplombait la ville depuis l’aube et la plupart des habitants préférait se balader près de la rivière, dans la forêt, ou boire un verre en terrasse au Granny’s Coffee. Non décidément, cette journée n’était pas la sienne.

Il décida donc que fermer une après-midi ne serait pas plus néfaste qu’une boutique ouverte mais vide. C’était là l’occasion d’enclencher la phase « vengeance », celle qu’il réservait depuis quelques semaines à Régina. Depuis le retour de Belle, il avait fait profil bas, ruminant son désir de vengeance sagement derrière le comptoir de sa boutique. Il allait se rendre au commissariat, non pas pour porter plainte contre Régina pour séquestration, mais pour parler au Shérif Swan, mère biologique du fils du Maire. Evidemment, ce n’était là qu’une étape à sa vengeance, il avait de bien noirs desseins concernant le devenir de l’ancienne reine, mais il fallait un début à tout. S’allier à sa pire ennemie allait la rendre folle.

Il ferma donc la boutique et se dirigea en s’appuyant sur sa canne à chaque pas vers le commissariat. Les rues étaient peuplées mais il remarqua que l’air était chargé et étouffant. L’orage menaçait-il ? Il n’en avait pas été question dans le bulletin météo. Pourtant, à quelques mètres à peine de l’entrée du commissariat, des gouttes se mirent à tomber du ciel. C’était une petite pluie bien fine, mais le coup de tonnerre qui s’ensuivit présageait un redoublement de perturbations. Il se hâta et rejoignit le porche légèrement mouillé. Il épousseta sa veste et entra. Lorsqu’il eut passé l’accueil, il posa ses yeux sur les cellules qui étaient vide et se plu à songer à Régina pleurnichant à l’intérieur. Un sourire narquois s’étira sur ses lèvres cependant qu’il avançait en direction d’Emma, nonchalamment assise sur son fauteuil de Shérif. « Mlle Swan. » Dit-il pour se manifester. « Tu as promis ! Tu as promis de me révéler le prénom que tu donneras à TA FILLE ! » « Emma. Elle s’appellera Emma. ». Ce flash, souvenir qu’il n’avait pourtant pas oublié, lui fit perdre l’équilibre et il dû se retenir à une étagère pour ne pas tomber. Oui, monsieur Gold se souvenait d’absolument toute sa vie passée, celle avant Storybrooke, celle avant Edward Gold, celle de Rumpelstiltskin, mais jamais encore il n’avait semblé la ressentir à ce point. Qu’était-il en train de lui arriver au juste ? Préférant placer ça sur le compte de l’ennui qui l’avait habité quelques heures plus tôt, il décida de prendre sur une chaise, face à… Emma.

« J’ai à vous parler de Régina. » Mais la pluie qui venait de violemment redoubler de force les força à tourner la tête vers les vitres. On n’y voyait rien. Le beau temps qui semblait avoir enfin percé était de nouveau loin derrière eux. Un bruit de porte qui claque retenti et des voix s’élevèrent non loin de vous. « Bien… Il semblerait que ce ne soit pas le moment… »








Rumpelstiltskin
EDWARD A. GOLD .♠️. « Déjà des idées lui venaient à l’esprit, Rumpelstiltskin frappait à la porte de ses pensées. » → ...


©️ SweetyBB (code) Tumblr (gif)

Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Lun 25 Mar - 19:28


Il pleut, il mouille, c'est la fête à Storybrook.


♦David♦Emma♦Gold♦Katerina♦Odile♦

L'hiver partait enfin. C'était juste une renaissance. Les oiseaux chantaient, les fleurs s'ouvraient à de nouvelles mélodies... Même le vent venait murmurer aux oreilles de ceux qui savaient écouter. Pour, j'avais un mauvais pressentiment, et mon père n'avait fait que le confirmer. Il ne cessait de me dire que la limite faiblissait, que bientôt on pourrait être réuni. Pour ne pas trop espérer, je tentais de me convaincre qu'il mentait. C'est sale l'espoir, c'est ignoble, c'est utilitaire. Je tentais juste de me convaincre. Je continuais à m'asséner ses mots cruels, persuadée de leurs mensonges.
Pour me changer les idées, je décide de sortir profiter du soleil et qui sait, m'envoler. Je prends aussi un papier que je dois donner à Emma. Jolie petite poupée, j'ai un sale pressentiment et tu en es responsable. Je sors et je rentre précipitamment. Le temps est maussade à souhait; L'air est humide, quelques gouttes tombent déjà et le tonnerre rugit au loin. Je ressors, cette fois-ci armé d'un parapluie et d'une veste. Je marche vite, je n'ai pas spécialement envie de me faire surprendre par la pluie. Je suis presque arrivée au commissariat et les rues sont presque désertes. Au loin, le propriétaire de la ville avance bravement. Que fait donc l'homme à la patte folle, dehors par ce temps. Rien de bon pour ses ennemis, reste à savoir qui ils sont. Ou plutôt elles.
Le pressentiment me reprend et je le suis. Il se dirige lui aussi vers le commissariat. Au moment où Rumpletilskin passe la porte, de grosses gouttes commencent à tomber. J'attends quelques secondes avant d'entrée, juste assez pour être trempée. Je claque la porte et entre en trombe sans gêne.

-Salut Emma, je viens te déposer un papier, tu sais celui...

Je m'interrompis et je fis semblant de remarquer Rumpletilskin. Tout en levant un sourcil étonné vers Monsieur Gold. Je me tourne vers lui. Que vient-il faire là. Je me pose encore la question. Il a l'air irriter de ma présence. Tant mieux, on ne se débarrasse pas de moi si facilement. Et je pourrais même avoir quelques informations en plus.

-Monsieur Gold, c'est une joie de vous croiser. Ne vous interrompez surtout pas pour moi, je repars aussi vite que je suis venue.

C'est l'instant que choisi la pluie pour s'écroulait sur le monde. C'est le moment que choisit la porte pour claquer à nouveau. Encore un rebondissement, je ne pus retenir un sourire comblée.


©Leris
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Lun 1 Avr - 11:59


Un vrai temps de chiotte... On aurait d'abord pu croire à une belle journée ensoleillée mais rapidement de grands nuages noir et épais sont venues recouvrir la ville de Storybrook comme un long manteau noir. A l'abri dans mon bureau, face à mon ordinateur, j'essaye de découvrir le passé de cette petite ville, son origine ou même un quelque chose d'inhabituel. Pourtant et étrangement, ce petit patelin semble être tombé là sans raison. Aucun état ne fait mention de Storybrook dans ses registres, comme une ville perdue au milieu de nul part dont personne ne connait l'existence. Pour quelqu'un comme moi qui sait retrouver les choses ou les gens, cette ville semble être une véritable aubaine. Je soupçonne sans mal que cette ville a voulu être cachée, que ce soit à une époque ou même récemment. Par qui et pour quoi, je suis sure que Régina doit connaître la réponse à cette question. D'ailleurs voici la seconde personne qui pourrait me renseigner que j'avais presque oublié qui entre dans mon bureau en s'appuyant sur sa canne.

« Mlle Swan... J'ai à vous parler de Régina »

Mon dieu, c'est à croire que cet homme arrive toujours à point nommé et sait exactement quand on a besoin de lui. C'est à la fois, très utile et assez effrayant. Mais après, si il a des information à me donner sur Régina qui ne sont pas à négocier contre un service, cela me parait presque étrange venant de lui. Bien entendu, ce fut à ce moment que la petite Odile White choisi pour entrer en trombe dans mon bureau tandis que la pluie au dehors se faisait plus violente que jamais.

-Salut Emma, je viens te déposer un papier, tu sais celui..

Bon dieu non je ne sais pas puisque tout les deux vous ne faite que vous arrêter en plein milieu de vos phrases. Je me relève, cette fois-ci persuader que je vais avoir un peu de temps pour parler à ces deux arrivants.

" Bien le bonjour à vous d.... "


La porte s'ouvre à grande volée, devoilant cette fois encore une nouvelle arrivante... Mais qu'est ce qui se passe aujourd'hui, il me semble pourtant qu'un commissariat ne soit pas vraiment l'endroit où les gens aiment se retrouver, cette endroit n'est pas un préau les enfants ! Encore heureuse que je ne sois pas aussi trempée qu'ils le sont tous les trois.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Sam 13 Avr - 21:18

Je m'étais réveillé de ma petite sieste, car j'avais décidé de dormir un peu avant de me rendre a mon boulot, je travaillais l'après-midi jusqu'à tard le soir. Stupide ville débile, imbécile de malédiction, en plus j'avais perdu tout les gens de mon Empire et ma Malina me manquait terriblement. J'avais également perdu de vue Pacha avec son épouse et ses mioches gueulards là et toute la clique de la Kuzco Académie, sans oublier Yzma.. enfin le proviseur Amzy et Kronk. Depuis mon arrivée ici, je n'avais pas eue de nouvelle d'eux et je ne savais pas où ils étaient passés et si je les reconnaîtrais ou s'ils me reconnaîtraient. De plus dans cette conne de ville, faut bosser pour vivre et je me suis fait renvoyer plein de fois avant de trouver le boulot parfait : Streapteaseur au Dragon Bleu, c'est un bar streap. Comprenez, j'ai toujours eu des serviteurs.. enfin des larbins qui me faisaient tout, j'ai jamais eue à me remuer les fesses pour travailler, juste à claquer des doigts et on m'amenait tout sur un plateau doré.

Enfin bref, le temps merdique dehors arrangeait pas les choses, mais je passais plus d'une heure dans la salle de bain à me faire tout beau, j'étais déjà parfait, mais comprenez que la perfection se doit d'être mise en valeur. Je vivais tout seul dans mon appartement qui était véritablement bordélique et depuis quelque temps l'idée d'avoir un colocatair.. enfin un larbin qui se taperait tout le ménage pendant que l'empereur, c'est-à-dire MOI se lézarderais tranquillement devant la télé quand je ne bossais pas me séduisait beaucoup. Faire la vaisselle, ça irritait mes mains si belles.

Je sortais de chez moi en prenant un parapluie, dehors le temps devenait de plus en plus horrible, il y avait même de l'orage et la pluie devenait de plus en plus cauchemardesque. Sérieux, je sais pas vous moi, mais dans mon Empire il pleut pas souvent comme ça, le temps était très tropical et puis en plus il ne neigeait jamais. La neige, j'avais découvert ce truc à mon arrivée à Storybrooke, comme la technologie. Cette ville et ce monde c'était vraiment un truc de taré ! Vivement que je puisse retourner chez moi, me casser d'ici pour retrouver mon ancienne vie d'avant.

Bon, j'allais arriver en retard au travail pour une fois, d'urgence au vu de cette fichue pluie et de cet orage à la noix je devais me réfugier quelque part.. le commissariat était sur mon chemin, alors j'ouvrais la porte sans dire bonjour aux gens, oui moi et la politesse nous n'étions pas marié ensemble. Hum.. enfin bref et c'est là que je vis Odile, une connaissance.

A la vue de son rouge a lèvre, un rictus moqueur étira mes lèvres et je dis en ricanant et en pliant mon parapluie:

-C'est marrant qu'on laisse se baladé une fille avec du sang tartiné sur sa bouche de poisson.

Franchement regardez-moi cette bouche énorme, quelle horreur ! Berk ! Mais heureusement, la mienne était on ne peut plus parfaite, comme tout le reste de mon corps sans défaut et ma peau divinement hâlée.
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 215
POINTS RPS : 47
REPUTATION : 3



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« DarkOne »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Jeu 18 Avr - 14:05

Bien que décidé à parler à mademoiselle Swan, Gold n’en restait pas moins un homme discret, un homme de l’ombre. Il n’aimait pas que des personnes autres que les parties « contractantes » soient présentes lorsqu’il était en train de passer un marché. Que ce marché soit d’ordre financier ou personnel ça n’avait aucune importance : personne ne devait rien soupçonner, surtout pas quand on organisait sa vengeance contre madame la maire. Lorsque la pluie s’était mise à tomber, son pas vers le commissariat s’était accéléré. Il avait été heureux de voir qu’il était le seul à avoir pénétrer le lieu et qu’il allait pouvoir avoir une discussion en toute intimité avec Emma Swan. Qui donc allait sortir par un temps pareil ? Personne. Pourtant, à peine avait-il ouvert la bouche que la porte du commissariat s’était mise à claquer dans un fracas annonciateur de nuisibles. Fichtre. La vengeance allait devoir attendre. « Salut Emma, je viens te déposer un papier, tu sais celui... » Odile White. Il leva les yeux au ciel, il avait une sainte horreur des fouineuses et l’air innocent de la jeune femme semblait ressembler à une mascarade. Son agacement redoubla lorsqu’elle s’adressa directement à lui. « Monsieur Gold, c'est une joie de vous croiser. Ne vous interrompez surtout pas pour moi, je repars aussi vite que je suis venue. » Il lui décocha un sourire bien faux. « Et bien faites, mademoiselle White. N’avez-vous pas une sœur et un beau-frère à retrouver ? » Un sourire narquois s’afficha à ses lèvres lorsqu’il mentionna Siegfried. Il savait qui était Odile par son passé et même s’il ne connaissait pas toute l’histoire, il savait que ce triangle amoureux n’avait pas trouvé naissance à Storybrooke, mais déjà bien avant.

Il se retourna alors vers le shérif qui semblait perdue entre les deux arrivées soudaines qui venaient d’avoir lieu. Elle avait rarement de visiteurs au commissariat. Il ne souhaitait qu’une seule chose, qu’Odile s’en aille rapidement pour enfin commencer cette discussion qui lui tenait tant à cœur. Il était temps que Régina en voit de toutes les couleurs. Elle avait osé s’attaquer à la chose qui lui tenait le plus à cœur : il allait faire de même. Qui d’autre qu’Emma était le mieux placer pour éloigner Henry de Régina ? Odile se retourna brusquement et il crut un instant qu’elle prenait congé, mais lorsque la pluie qui martelait le sol se fit nettement entendre, il comprit qu’un nouveau protagoniste était entré. Il n’eut pas besoin de se retourner pour savoir de qui il s’agissait. « C'est marrant qu'on laisse se balader une fille avec du sang tartiné sur sa bouche de poisson. » Kwaku était l’une des rares personnes dont il ignorait l’identité réelle. Jamais il n’avait vu pareil individu et son caractère – mon Dieu ce caractère terrible ! – ne l’aidait pas. A part Régina et Cora – à la pensée de celle-ci, son cœur se serra – il n’avait jamais connu personne avec un ego tellement surdimensionné. La colère reprit davantage en réalisant qu’il n’allait jamais parvenir à dire ces foutus mots à Emma. « Je crois que je vais partir, vous avez l’air d’avoir beaucoup de travail. » Sans accorder un regard aux deux indésirables, il s’en retourna, mais lorsqu’un élan de colère l’emporta, ses yeux se mirent à virer vers le vert et il senti un liquide aussi lourd que le métal et aussi piquant que l’acide lui couler dans les bras jusqu’à stagner à ses doigts. Son cœur rata un battement quand il ressentit cette secousse si familière et pourtant si lointaine… Qu’était-il en train de se produire ? Les yeux ahurit, il se retourna vers les trois autres et fixa les vêtements mouillés de Kwaku et d’Odile. « Est-ce que ça va tous les deux ? » Oh il ne s’inquiétait pas de les voir enrhumé, mais il se demandait si c’est la pluie qui avait réveillé quelque chose en lui et si, auquel cas, celle-ci avait éveillé quelque chose chez les autres.








Rumpelstiltskin
EDWARD A. GOLD .♠️. « Déjà des idées lui venaient à l’esprit, Rumpelstiltskin frappait à la porte de ses pensées. » → ...


©️ SweetyBB (code) Tumblr (gif)

Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Jeu 18 Avr - 16:33


Il pleut, il mouille, c'est la fête à Storybrook.


♦Emma♦Gold♦Kwaku♦Odile♦

Gold ne put retenir un sourire narquois. Narquois ? Plutôt méprisant même. J'avais envie de lui faire effacer ce sourire d'idiot de son visage. Il n'avait plus sa magie, pour seuls arme une canne et un cerveau. J'ai un cerveau, comme peu de monde.
Bien le bonjour à vous d...
Et bien faites, mademoiselle White. N’avez-vous pas une sœur et un beau-frère à retrouver ?
Je faillis céder. Finalement, je me suis contentée de serrer le poing à m'en blanchir les jointures. Il savait parfaitement qui j'étais. Le Ténébreux garde des dossiers sur tout le monde, et il surveille le monde entier. Sauf de sa chère Belle, sa faille et un simple jouet pour certaines personnes. On les connait tous, Régina principalement. Tout se sait dans une petite ville. Je finis par siffler entre mes dents :
-Ils ont besoin d'intimité. Vous pouvez vous aussi comprendre ça.
J'espère pour Belle. Je doute qu'il soit malotru, mais on ne sait jamais avec les hommes. La remarque m'a touché au fond du cœur. J'ai mal, je savais que l'amour rendait faible, mais pas malade. Une raison d'oublier son amour, si un simple sourire ne faisait pas tant de bien. C'est tellement plus vrai quand notre cœur bat ou ne bat plus pour un simple mouvement de main. Je me retourne, pour saluer l'inconnu d'un sourire...
C'est marrant qu'on laisse se balader une fille avec du sang tartiné sur sa bouche de poisson.
...Qui se transforme vite en rictus. Que fais cet imbécile de Kwaku ici. Je ne supporte pas e type. Il a un égo bien trop important pour ses capacités. Incapable de faire cuire un œuf ou de bosser, il vend son corps pour vivre. A pleurer. Et pourtant, il se permet des privautés de partout. Il était obligatoirement roi, dans un autre vie. Au moins, je ne vois personne avec un tel égo.
-Tu dis ça parce que tu es jaloux ? Ou alors tu essayes de te sentir moins minable ?
J'eus à peine le temps de répondre que Gold se détourner. Il parla, mais je ne l'entendis pas. Des étincelles crépitaient à mes doigts. Et mes cheveux volaient, malgré l'absence de vent. De la magie, je sais la reconnaitre entre milles. Contre mon mollet, je sens un fourreau. Je ne bouge pas, je sais parfaitement ce qu'il y a dedans. Mon poignard, Glace, je sais tout de même me défendre avec autre chose que la magie. Rumpletilsikin se retourne d'un coup, ses yeux semblent inquiets. Il a remarqué, je parcours du regard son corps, à la recherche d'un signe.
Est-ce que ça va tous les deux ?
Rien. Je ne le vois pas. Mais je pourrais le sentir, si la magie était controlable. Mais ici, je n'ai aucun pouvoir, rien que des va et vient ce courant d'énergie pure. Mais il ressent quelque chose, il n'aurait jamais poser la question. Aurait-il sa mémoire pour être si rapide à réagir ? Où vient-il de la retrouver ?
Un peu mouillée, la pluie est vraiment bizarre. Pourquoi, il y a un problème ?
A la fin de ma phrase, le tonnerre retentit, plus effroyable que jamais. Oh oui, il y a un problème, un grave problème même. Trop pour nous ?


©Leris
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Mar 23 Avr - 11:41


Pourquoi le commissariat de Storybrook venait d'être pris pour cible avant la tempête reste un mystère... Un peu comme le préau d'une cour d'école où tout les enfants viendraient se réfugier à la hâte. J'avais d'abord eu l'étrange sensation d'être complètement inutile dans cette petite ville mais étrangement, mon nouveau poste de Shérif semble attirer les foules à ma porte car je suis la seule qui ose défier ouvertement madame le maire. Le nouvel arrivant ne tarde pas à se faire remarquer de ces remarques acides, d'ailleurs, je me demande ce qui a bien pu leur passer par la tête de venir tous me voir en même temps. Depuis quand le commissariat sert de refuge aux habitants ? N'ont ils pas de maisons ? D'ailleurs, normalement c'est plutôt un endroit que les gens évite et j'en sais quelque chose.

Soudain alors que je me dirigeais vers eux, ils semblèrent comme foudroyés sur place par une chose dont je ne décelais pas la nature. Odile, Mr Gold et Kwaku se regardait dans le blanc des yeux comme s'il venait de découvrir une chose importante... Si cela pouvait être de rentrer tout simplement chez eux. Je passe alors entre eux pour les tirer de leur rêveries, ouvrant en grand la porte.

" Allez, maintenant rentrez chez vous, je ne suis pas une baby-sitter, je viendrai vous... "


Je m'arrête en plein milieu de ma phrase alors qu'ils se sont tout les trois tournés vers moi. Mes yeux se dirige vers les petites gouttes qui coulent sur mon bras jusqu'à ma main. Mon coeur se met à battre rapidement et comme un flash derrière mes yeux bleu, je vois des images flou, Mary-Margaret... Une couverture brodée de rose, une grande armoire de bois, des cris, je reviens alors à moi, perdant un instant l'équilibre et je referme rapidement la porte par reflèxe, les mains légèrement tremblantes.

" Qu'est ce que... ? Allez vous en ! "

Je ne comprend pas, ce que je venais de voir résonnait dans ma tête comme un vieux rêve, un souvenir peut être. Pourtant, je crois avoir vu Mary-Margaret... Comment est-ce possible ? Suis-je une voyante ? Ou suis-je tout simplement folle... Ça doit être surement ça. De toute évidence, cette tempête n'a rien de bon sur tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Mar 23 Avr - 13:33

Elle nous disait de dégager ? Je n'aimais pas qu'on me donne des ordres, merde quoi je suis un souverain ! En plus le plus beau et le plus génial de tous ! Je me tournais donc vers Emma, les sourcils froncés et je pointais un doigt sur sa poitrine :

-Depuis quand une vieille rombière va donner des ordres à l'empe.... Kwaku. Je reste ici si ça me chante non mais... Je vais pas aller me faire foudroyé par la foudre espèce de crétinas andouillas !

C'est vrai ça ! Franchement si j'étais encore chez moi cette femme aurait eu tout le loisir de goûter le confort de mes superbes prisons de mon superbe palais, shérif de la ville ou pas shérif...fille de Blanche-Neige ou pas.. Non mais quel toupet ! Odile se mit alors à me parler d'un ton glacial, répondant à ma réplique de tout à l'heure :

-Tu dis ça parce que tu es jaloux ? Ou alors tu essayes de te sentir moins minable ?

Wouah l'autre ! Moi jaloux de cette fille a bouche de poisson ? Non mais c'est une blague ? Je suis empereur MOI madame, pas une mocheté ! Ouais bon ici je suis streapteaseur et je n'aie plus ni couronne, ni palais ni diplôme a passé. Mais peu importe, ici mon sang restait quand même de haute lignée ! Mon père l'empereur a disparu en mer quand j'étais bébé et ma mère a succombé à une attaque cardiaque, c'est Yzma le vieux dino qui m'a élevé et qui assurait la régence de l'Empire en attendant que j'ai l'âge de régner. Si mes parents m'ont manqué ? Je ne me suis jamais posé la question, vu que je ne les avais jamais connus. Et puis c'était un sujet que personne n'avait jamais osé aborder dans mon Empire. Mais j'dois dire que j'aurais préféré les avoir sur le dos, a la place je me suis tapé l'autre vieille toute moche et toute ridée de partout, d'ailleurs je me demande si la Régina était pas une cousine d'Yzma...

Je tirais la langue a miss poisson avant de me mettre a boudé dans mon coin. Mais l'autre fille au cheveux blonds qui servait de sherif a cette ville (faut bien qu'elle serve a quelque chose) ouvrit encore la bouche :

" Qu'est ce que... ? Allez vous en ! "

Je n'allais pas foutre le camp de ce commissariat pour me recevoir la foudre sur mon magnifique visage, ça non ! Elle a vu ça ou la Emma Swan ? En tout cas elle peut rêver, je partirai quand le tonnerre s'apaisera ! Je m'assois contre la fenêtre, je croisais les bras, décider à ne pas bouger d'ici. J'avais pas envie de mourir foudroyé par l'orage ou que celui-ci gâche la splendeur de mon corps !





Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 215
POINTS RPS : 47
REPUTATION : 3



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« DarkOne »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Lun 29 Avr - 10:06

La frustration dont était victime monsieur Gold ne semblait pas réellement perceptible, mais n’importe qui aurait pu comprendre que la présence des nouveaux venus l’irritait beaucoup. A croire que le destin était contre lui. Le commissariat n’était généralement pas le lieu favori des habitants. En effet, l’office avait une connotation péjorative, surtout depuis que l’ancien shérif, Graham Humbert, y avait trouvé la mort – d’une simple crise cardiaque certes. Alors pourquoi diable, lorsqu’il avait voulu parler seul-à-seul avec mademoiselle Swan ces deux inconnus avaient subitement débarqué en plongeant le commissariat dans un vacarme sans pareil : un vrai poulailler. La remarque en apparence inoffensive de Odile White – bien qu’en réalité bien déplacée – fit resurgir en lui un pic de malice. Il ne put s’empêcher de lui envoyer une remarque acerbe qui, il en était certain, ferait mouche. Et il avait raison. « Ils ont besoin d'intimité. Vous pouvez vous aussi comprendre ça. » Un sourire s’étira sur ses lèvres : touchée.

Lorsque Kwaku fit son entrée, se fut la goutte de trop. L’adolescent avait l’habitude de lancer des pics empoisonnés à qui se trouvait sur son chemin. Beaucoup de personne à Storybrooke s’en accommodaient très bien en évitant d’entrer dans son jeu. Ainsi, la Diva Kwaku s’en allait tranquillement, sans avoir à riposter. Odile ne faisait pas partie de ces personnes. La jeune fille au sang chaud n’avait pas besoin de bien longtemps pour s’armer à son tour de remarques désagréables : ça pouvait durer des heures. Cependant, au comble de l’agacement une douleur au bout des doigts, bien familière, se fit ressentir. Ce n’était pas encore le moment… Ce qu’il avait depuis longtemps préparé ne pouvait pas encore arriver, il n’avait reçu aucun signe. Alors était-ce… Il remarqua rapidement qu’il n’était pas le seul perturbé. Odile aussi semblait… Différente. Il s’enquit – chose rare – de la forme de ses compagnons. « Un peu mouillée, la pluie est vraiment bizarre. Pourquoi, il y a un problème ? » Il fit non de la tête, comme si sa question n’avait été qu’une formalité. Il en était tout autre. Oui, la pluie était étrange, trop pour qu’il s’agît là de quelque chose de naturel, d’une petite pluie d’avril. Bon sang, quel était le problème ?

Emma se leva de son fauteuil et marcha d’un pas assuré jusqu’à la porte qu’elle ouvrit, les sommant de partir. Kwaku protesta d’une manière infantile, propre à lui-même, mais personne n’eut le temps d’ajouter que quoi ce fut. Le vent s’engouffra dans la pièce, des gouttes, propulsées par la force du souffle, tombèrent sur le corps du shérif. Les yeux d’Emma se perdirent et monsieur Gold la scruta en fronçant les sourcils. Il comprenait ce qui venait de se produire. « Qu'est-ce que... ? Allez-vous-en ! ». « Je vous conseille de rester à votre place mademoiselle Swan ! » Le ton était ferme et même si monsieur Gold avait une autorité naturelle sur son entourage, il haussait rarement le ton. D’un geste de la main purement instinctif, une secousse traversa tout son bras et, sans avoir à la toucher, il propulsa Emma jusqu’à la chaise de son bureau. Il ouvrit des yeux ronds quand il réalisa que ses soupçons étaient fondés : la magie était de retour. « Pardonnez-moi. » Dit-il d’un air sombre cependant qu’il s’approchait de Kwaku – le moins à même de comprendre ces histoires. D’un autre geste de la main, il voulut claquer la porte du commissariat, mais rien ne se produisit. Il inspecta sa main avec interrogation. La magie semblait dérailler. Peut-être était-ce là une simple faiblesse de la malédiction ? Mais dû à quoi ? Etait-elle provisoire ? Permanente ? Régina y était-elle pour quelque chose ? Ou, au contraire, l’ignorait-elle ? Il espérait que ce petit incident d’ordre magique était passé inaperçu, en tout cas aux yeux de Kwaku qui, peu intéresser par le sort des autres, était assis sur le rebord de la fenêtre. Il devait partir, et vite.








Rumpelstiltskin
EDWARD A. GOLD .♠️. « Déjà des idées lui venaient à l’esprit, Rumpelstiltskin frappait à la porte de ses pensées. » → ...


©️ SweetyBB (code) Tumblr (gif)

Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   Dim 12 Mai - 14:01


Il pleut, il mouille, c'est la fête à Storybrook.


♦David♦Emma♦Gold♦Katerina♦Odile♦

Emma se leva et marcha d'un pas décidé vers la porte. Elle nous demande de partir. Je ne vais pas me gêner, il faut bien que je rentre dormir. Pas que je sois une marmotte, mais je dois parler à mon père, aussi vite que possible. Et vu que seul le monde onirique me le permet. Gold aussi semble décider à partir. Surement pour aller fureter à droite à gauche. Je suis sûre qu'il va encore ce comporter comme un charognard, c'est tout ce que sait faire cet homme. Je ne suis ni un exemple de sainteté ou de gentillesse, mais je n'ai jamais été aussi lâche. Plus je restait dans cette ville, plus mon opinion sur lui se dégradait sur sa faiblesse. Je ne comprends toujours pas l'attirance de Belle. Quel joli syndrome de Stockholm. Je ne supportais cette odeur dans l'air et la pluie n'arrangeait rien.
Emma aussi semblait mal. Elle semblait se séparer en deux, comme dans deux endroits à la fois. Elle avait les yeux perdus dans le vague, mais une expression effrayée. La peur était légèrement suspendu dans l'air, comme la tension.

-Qu'est-ce que... ? Allez-vous-en !

Gold semblait mal lui aussi. Je me sentais tomber, je me rendis alors compte que je lévitais, quelques centimètre au dessus du sol. Pas très remarquable, je réussis tout de même à me poser. C'est alors que Gold prit la parole. Pourquoi Emma ne devrait-elle pas bouger ? Il compte prendre la pièce en otage ou juste notre chère commissaire. Mais le plus bizarre n'est pas là, il leva la main, et envoya une onde vers Emma. Elle se retrouve sur la chaise, jeter en arrière. J'étais terrifiée. Qu'est-ce qu'il se passe. Je doute que Régina soit au courant des calamités qui se produisent. L'orage redoubla de violences. Après les éclairs, des grêlons dégringolaient faisant un bruit d'enfer. C'était le début de l'apocalypse; l'apocalypse de la malédiction de la Méchante Reine. Soudain, je sentis mes cheveux volaient derrière moi, et mes mains s'illuminaient de violet. Je les mis rapidement dans mes poches. C'est sûr la magie était de retour, mais incontrôlable ! Et c'est plus terrible de ne pas pouvoir la contrôler que de ne pas en avoir.

-Pardonnez-moi

Rumple s'excusait. J'en aurais profiter si je n'avais pas aussi mal à la tête. J'entendais la voix de mon père, et je m'écoutais lui répondre. Je devenais schizophrène, j'avais peur. Je m'écroulais sur une chaise, j'étais consciente, mais terrifiée. Les larmes coulaient sur mes joues. Je devais faire pitié, je frissonnais de tous mes membres. Je me sentais fiévreuse, et même un peu drogué. Je ne me souvenais pas avoir bu. Je voulais partir et passer inaperçue, c'est raté. Je réussis à finir de sangloter. Je m'essuyai les yeux. Et retrouva un semblant de détermination. Je me levai dit d'une voix décidée.

-Je vais y aller. J'ai dû attraper un rhume avec toute cette pluie. En revoir.

Je marchai vers la porte. Je craignais un peu qu'il se produise une autre catactrophe. Je n'osai pas sortir. La pluie redoublait d'intensité et le vent soufflait avec force.
©Leris
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: « Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Il pleut, il mouille, c’est la fête à Storybrooke. » ♦ Intrigue #1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En compagnie de sa meilleure amie. [feat Moon Heart]
» Problème de pixelisation sur ma TV
» Tiens il pleut, je débaaaarque !
» j'ai deux question qui m'intrigue
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-