Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Welcome to Wonderland | Linn & Willy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 273
POINTS RPS : 50
REPUTATION : 14



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Harmony Sonnenstrahl »
Mais en réalité, je suis
Raiponce
MessageSujet: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Mer 20 Fév - 19:08





« Welcome to Wonderland »

«Linn && Willy»


Spoiler:
 

Encore une belle journée qui s'annonçait. Wonka Junior avait encore oublié de fermer les volets la veille. A croire qu'il le faisait exprès pour être réveillé aux aurores tous les matins. Il y avait des jours où, effectivement, il ne voulait pas perdre une seule minutes et se levait tôt... Mais cette matinée-là, si les rayons du soleil vinrent titiller ses paupières fermées, ce n'était pas par caprice. Le chocolatier avait travaillé sur un nouveau ''grand projet'' – sur lequel il planchait d'ailleurs depuis plusieurs jours – jusqu'à tard dans la nuit, et il s'était endormi sur son bureau. D'un autre côté ; tant mieux. Il avait fort à faire aujourd'hui, et une nouvelle invention à tester, alors se lever tôt ne le dérangeait finalement pas tant que ça. Il lui faudrait juste faire une nuit complète, un de ces jours, histoire de se requinquer et de ne pas risquer syncope d'ici la fin de la semaine. William releva la tête, essuyant ses lèvres du revers de la main. Erk, il avait bavé sur sa feuille en dormant. Super. Le chocolatier sauta sur ses pieds avant d'ouvrir son armoire. Alors. Pantalon noir, noir ou... Noir. Certes. On avait fait mieux mais, que voulez-vous, il avait encore oublié de lancer la machine. Une fois qu'il fut habillé, Charly sauta sur son épaule pour venir se rouler en boule sur sa tête, alors qu'il la couvrait de son chapeau haut-de-forme. Ses grosses lunettes et – hop ! – le tour était joué. Son ventre grogna, mais il n'allait certainement pas faire une halte pour se rassasier ; il mangerait à la chocolaterie, voilà tout.

Arrivant sur son lieu de travail et de prédilection, le jeune homme tapa dans ses mains avant de poser son chapeau sur le porte-manteau et ses lunettes avec (oui, vous avez raison, à quoi ça sert de porter un chapeau et des lunettes pour descendre un escalier et passer trois porte sans avoir à mettre le nez dehors, hmm ?). Un petit robot ovale, aussi grand que son avant-bras, volant grâce à deux petits stabilisateurs, arriva aussi rapidement qu'il le pu vers son ''maître''. Satisfait, Willy s'avança dans sa merveilleuse usine, l'hermine toujours posé sur sa tête.

    - Willy : Bien ! C-6PO, comment va notre testeur ?
    - C-6PO : Aislinn n'est pas là, Monsieur.
    - Willy : Mais non, pas elle ! C'était beaucoup trop instable pour que je prenne le risque de le lui faire goûter.
    - C-6PO : Ah. L'autre. Très mal. Il est tombé dans la piscine d'acide.


Willy s'arrêta et fronça les sourcils.

    - Willy : Nous avons une piscine d'acide ?
    - C-6PO : Non, Monsieur. Vous en désirez une ?
    - Willy : Je... Non ! Pourquoi aurais-je besoin d'une piscine d'acide ?
    - C-6PO : Je ne sais pas. Il faut être ambitieux. Créer des bonbons capable de contrôler les esprits, peut-être. Avoir le monde à vos pieds.
    - Willy : Que dis-tu là ? Pourquoi changer la nature des bonbons ? Je ne veux pas dominer le monde, je veux donner du plaisir !


Le robot et son créateur s'observèrent pendant quelques secondes.

    - Willy : Et sinon, après être tombé dans notre piscine d'acide inexistante ? D'ailleurs, qu'appelles-tu...
    - C-6PO : La piscine... Le bassin... La réserve de Coca.
    - Willy : Oh. Bien. Et il a été repêché ?
    - C-6PO : Évidemment. Mais je ne crois pas que vous soyez au point sur le mélange, le champignon ou la levure utilisé... Il délire totalement... Vois des choses invisibles et entends des sons inaudibles. Le vert, par exemple. Le vert sent le cuir, d'après lui. Et le bleu n'est qu'un cri strident. Et...
    - Willy : Du LSD. J'aurais dû m'en douter. Aaaah, comme j'ai honte de moi ! Faites attention à lui, il pourrait croire qu'il a des ailes. Merci, retourne à ta surveillance.
    - C-6PO : Bien, Monsieur.
    - Willy : Ah, C-6PO ! Rappelle moi de t'envoyer en révision.
    - C-6PO : Bien, Monsieur.


Non mais voyez-vous ça. L'un de ces rares robots voulant dominer le monde ! Quelle honte. Attrapant un petit carnet et un crayon, bien caché dans une poche de son manteau vert, il raya soigneusement la première ligne pour ne pas réitérer l'erreur du LSD. Bien. Il avait fort à faire. Il ouvrit une petite porte pour entrer dans une salle nue, blanche, simplement pourvue d'une petite table transparente en son centre. Table sur laquelle était posé ce qui ressemblait à un pull maillé. William se déshabilla pour l'enfiler, son hermine sautant sur la table pour éviter d'être emportée avec les vêtements. Le confiseurs fit un tour sur-lui même pour s'observer puis, satisfait, remis son manteau et attrapa sa bestiole qui couina de mécontentement.

Ce qu'il devait faire froid, dehors, dans toute cette neige ! Mais sa géniale invention tenait le coup. La seule à trembler de froid, s'était Charly, cachée sous le chapeau. William se dirigea tout droit vers la forêt, se demandant s'il ne pourrait pas y trouver quelques champignons – idée complètement farfelues. Il longeait les fougères et les buissons recouvert de cette fine poudre blanche, à la recherche DU champignon. Lequel ? Il ne savait pas - d'où le regrettable accident du LSD. Un champignon ou autre chose qui pourrait lui donner ce goût, cette confiserie qui hante ses rêves. Un rêve. Mais comment diable pourrait-il fabriquer une chose dont il ne connaissait rien ? Il était même certain qu'Aislinn n'avait pas ce qu'il cherchait parmi tous ces thés... Aislinn. Voilà un petit bout de temps qu'il ne l'avait pas vu (c'est à dire un peu moins d'une semaine, grand maximum). Il avait beaucoup réfléchie et il avait bien envie de lui faire visiter son Wonderland à lui. Pas le magasin, pas la confiserie. Ce qui était caché, secret. Un petit paradis sur terre... Ou sous terre. Ne trouvant rien, il décida de retourner bien au chaud dans sa confiserie et – pourquoi pas ? – essayer de se faire un thé. Mais son estomac malmené criait famine et la seule chose comestible, en dehors de l'hermine et lui-même, était son pull. Oui, son pull. Et c'est ainsi qu'il finit par se retrouver torse-nu au milieu des bois, son manteau vert resserré sur sa poitrine, avançant à grands pas tout en claquant des dents. Caché derrières ses verres opaques, ses yeux roulaient dans tous les sens pour se repérer et trouver au plus vite le chemin de la ''maison''. Tête baissée, il fonça, se contentant de répondre aux salutations par un petit sourire, il entra à Wonderland – son magasin, quoi – en claquant la porte derrière lui. Relâchant enfin son manteau, il lança son chapeau à travers la pièce et posa ses lunettes sur le comptoir avant de se laisser glisser contre celui-ci, face à la porte, sans daigner bouger le petit doigt pour se rhabiller. William poussa un profond soupire, parce ce pull était génial dans la mesure où, fait de bonbons, il pouvait être mangé. Il avait juste oublié qu'une fois manger, et bien ma foi, on se retrouvait nu s'il n'y avait rien en-dessous... Et que par ce temps, ce n'était pas la meilleure idée qu'il ai eut.

Sans se lever, toujours pathétiquement assis par terre face à la porte, il sortit son petit carnet pour y jeter un coup d'œil. Aucun rendez-vous de prévus, aucune sortie de programmée. Une journée tranquille, en somme... Un peu comme d'habitude. Nouveau soupire. D'ici quelques heures, il irait certainement faire quelques lapins en chocolat – après s'être rhabillé.


(c) Ségo Soyana






Dernière édition par William J. Wonka le Mar 19 Mar - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1253
POINTS RPS : 195
REPUTATION : 34



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Aislinn Liddell »
Mais en réalité, je suis
Alice au pays des Merveilles
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Sam 23 Fév - 22:09


    Il faisait toujours aussi froid. Ce fut la première constatation qu'émit le cerveau d'Aislinn lorsqu'elle ouvrit grand sa fenêtre ce matin-là. Sa deuxième pensée fut qu'elle avait atterrit dans un monde magique et fantasmagorique qui étincelait de magie. Pensée suivit aussitôt par la remarque que certes, ouvrir les fenêtres pour purifier l'air relevait d'une bonne initiative, mais si c'était pour tuer d'une pneumonie ou d'une transformation immédiate en glaçon le locataire de la pièce à purifier.... est-ce que cela valait le coup, hm ?

    Aislinn la frileuse décida que non non non et referma précipitamment la fenêtre. Pis hein, aérer tenait d'une attitude bien trop raisonnable pour mériter d'attraper la chair de poule ce faisant ! Bien au chaud derrière la fenêtre, Aislinn planta ses coudes sur le bord de la fenêtre et son menton dans ses paumes : c'était quand même féérique. Il faisait froid, mais le ciel blanc renvoyait une lumière éclatante, encore augmentée par la neige qui tapissait l'orée du bois s'étendait sous la fenêtre d'Aislinn. Les cristaux de glace qui scintillaient, la froideur de l'air, le silence qui régnait...Tout donnait l'impression d'être inopinément tombé dans un autre monde, tout revêtait un air étrange, et cela ravissait Aislinn au plus au point.

    Assez pour qu'elle quitte soudainement sa fenêtre, tel un diable jaillissant de sa boîte. Elle passa rapidement une paire de collants chauds, une robe de laine, un pull over, un bonnet et un manteau, le tout dans de joyeuses couleurs dépareillées. Elle était prête à affronter la Sibérie s'il le fallait ! Elle n'était jamais allé en Sibérie. Il faudrait qu'elle essaye, tiens, au moins une fois. Aislinn en Sibérie. L'idée n'était pas mauvaise et sonnait plutôt bien.
    En attendant de se payer un billet d'avion pour le territoire polaire le plus proche, Aislinn se contenterait des rues de Storybrooke : trajet classique mais toujours agréable. La vision aperçue par la fenêtre avait donné à la jeune fille l'envie irrépressible d'aller se balader dehors. Sous la neige, dans le froid glacial de l'hiver, oui, oui, en même temps il ne fallait s'étonner : si Aislinn avait quelque chose en tête, c'était une mauvaise idée.

    Pleine d'enthousiasme et d'une gaieté indécente pour un petit matin froid, Aislinn se mit à errer dans les rues de Storybrooke. Elle n'avait pas vraiment de destination précise, rien à faire, rien du tout... Mais elle avait envie de regarder la neige et de profiter de l'atmosphère.
    Ca, c'était le plan initial.
    Le temps qu'Aislinn fasse le – long, très long, pourquoi habitaient-ils si loin de tout ? - trajet entre le manoir et le centre-ville, elle avait envie de rebrousser chemin. Elle était gelée. La seule raison pour laquelle elle ne rebroussait pas chemin, c'était que le chemin à parcourir lui semblait diablement long. Elle allait finir congelée dans le fossé en bordure de forêt et personne ne viendrait jamais l'y récupérer.
    Du coup, elle avançait comme une débile sous la neige, le bonnet enfoncé jusqu'aux yeux, et le nez rentré dans son menton. Cela n'empêchait pas ses yeux de pétiller de joie devant le spectacle enchanteur des rues hivernales. C'est juste qu'elle errer sans but, qu'elle frissonnait comme tout, et qu'elle se serait certainement pris le premier poteau qui se serait dresser devant elle, étant donné qu'elle regardait absolument pas où elle allait.

    Quand on ne sait pas où l'on va, tous les chemins sont bons puisqu'ils ont tous une destination.
    Faut croire que c'était vrai : au bout du chemin se dressaient les portes de Wonderland.
    Façon de parler, hein : la chocolaterie de Storybrooke était au coin de la rue, quoi. Le paradis ! L'Eden ! La lumière au bout du tunnel ! La chaleur dans le frigo !
    Aislinn n'aimait pas tellement surgir à l'improviste chez les gens, ayant toujours peur d'être impolie et de déranger. L'avantage de Mia et de Willy, c'était qu'ils tenaient des boutiques : on ne dérangeait jamais puisque c'était marqué ouvert ! Bondissante, Aislinn fit irruption dans Wonderland : elle ôta vivement sans bonnet, secouant sa tignasse en tous sens, avec un enthousiasme renouvelé, tout en s'exclamant à tue-tête :

    « Wiii... »

    Ah beh tiens, il était là, juste en face de la porte ! Elle l'avait loupé au premier coup d'oeil était donné qu'il était bien là, mais assis. Par terre. En train d'écrire de lire un petit carnet. A moitié nu. Comme il n'était devenu ni tout bleu ni tout rouge de froid, c'était qu'il y avait du chauffage ! Joie, allégresse, les glaçons suspendus aux cheveux et nez d'Aislinn allaient peut-être foutre le camp ! La rousse déposa son bonnet dans un coin, et attrapa le chapeau du chocolatier qui traînait sur son passage et le posa sur son crâne.

     « - Charly a mangé ton pull ou y a trop de chauffage ? »

    Maintenant le chapeau sur sa tête d'une main, elle se penchait vers lui, un grand sourire sur le visage et la main tendue.




Elle est un petit trésor qu’on aimerait cacher au reste du monde, qu’on garderait pour soi comme un petit talisman porte-bonheur et qu’on porterait tout contre son cœur en cas de coups de blues ou pour des moments bienheureux comme celui-ci.  ♥️ Whale

Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 273
POINTS RPS : 50
REPUTATION : 14



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Harmony Sonnenstrahl »
Mais en réalité, je suis
Raiponce
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Dim 24 Fév - 17:02





« Welcome to Wonderland »

«Linn && Willy»


Spoiler:
 

Ding dong !

La petite clochette tinta dans un son très approximatif, et un peu plus mélodieux qu'un simple « ding dong », rappelant les clochers des églises. Comme si, maintenant, on entrait dans une église en entrant dans sa confiserie. Sauf si vous considérez l'endroit comme étant le lieu saint des chocolats, c'est vraiment n'importe quoi.

- Aislinn : Wiii...

William leva les yeux de son calepin pour voir une jeune femme entrer dans le magasin. Évidemment qu'il la reconnu au premier coup d'œil ; c'était peut-être la personne humaine qu'il voyait le plus, maintenant qu'il y pensait. Pas la seule, car il y avait pas mal de passage dans sa boutique – encore heureux – mais, effectivement, il ne s'agissait que de passages. Il lui offrit un large sourire avant de rire lorsqu'elle posa son chapeau sur sa tignasse flamboyante. C'est vrai qu'elle habitait avec le chapelier – Jefferson – maintenant qu'il y pensait. Elle devait en voir pas mal, des chapeaux, et de toutes sortes, certainement !

- Aslinn : Charly a mangé ton pull ou y a trop de chauffage ?

William fronça les sourcils une fraction de seconde avant de se souvenirs qu'effectivement, il n'avait plus de pull, mais parce que Charly l'avait ni à cause du chauffage, non ! Il attrapa la main tendue avec un sourire et se releva, se passant une main sur le torse.

- Willy : Non, en fait, c'est moi qui ai mangé mon pull. Le chocolatier regarda autour de lui pour voir si un T-shirt ne traînait pas dans le coin. Apparemment pas, tant pis, il devrait monter s'en chercher un en courant. En fait j'ai... Attend, ne bouge pas, je vais m'habiller et je reviens!

Avec un grand sourire, William attrapa Charly et la fourra dans les bras d'Aislinn et partit en courant chercher le premier haut qui lui tomberait sous la main. L'hermine en profita pour grimper sur l'épaule de la demoiselle et frotter son museau contre sa joue. Le chocolatier revint très vite munie d'un magnifique T-shirt rose sur lequel apparaissait le sourire de Cheshire – il ne se souvenait même pas avoir ça dans son armoire, mais comme il l'avait sortit et bien... Il l'avait mis – son éternel manteau également sur ses épaules. Le tout dans un magnifique accord de couleurs.

- Willy : Oui, je te disais, j'étais partit essayer un pull en scoubidous... Et bien, je l'ai mangé en court de route. Je te l'aurais bien fait tester mais je me suis rendu compte qu'une fois mangé, on se retrouvait nu, ou presque.

Un rire secoua le jeune homme qui se trouvait soudainement très bête de ne pas y avoir pensé plus tôt. Le jeune homme regarda à nouveau autour de lui, cherchant quelque chose à offrir à la jeune femme. Du thé ? N'y pensons pas. S'il lui sortait ses sachets, nul doute qu'elle allait l'étriper sur place et repeindre les murs de la confiserie en rouge. Du café alors ? Pas sûr qu'elle aime. Et... Bien sûr ! Mais qu'il était bête.

William attrapa la main d'Aislinn pour la tirer vers l'arrière-boutique. Pas de soucis, elle connaissait l'endroit. Pas intéressant, également. Il ne la lâcha pas pour ouvrir la trappe blindée du fond, cachée sous un tapis. Il l'ouvrit, poussa la rouquine dans les escaliers et referma la trappe avant de rattraper sa main pour l'entraîner en bas.

- Willy : Je vais te montrer quelque chose, aujourd'hui. Je suis tellement idiot, pourquoi je ne l'ai pas fait avant ? Tu seras sans doute la seule à comprendre à présent pourquoi j'ai appelé ma confiserie Wonderland !

Le chocolatier fut pris d'une nouvelle crise de rire alors qu'il courait dans les couloirs sans laisser de répit à son amie. C-6PO les suivit pendant un court instant, voletant de-ci de-là, avant que Willy ne le congédie avec agacement ; des robots qui désiraient dominer le monde grâce au chocolat, il n'en voulait toujours pas ! Le jeune homme s'arrêta finalement devant une porte blindée, le souffle court, haletant pour reprendre un rythme cardiaque normal.

- Willy : Tu es prêtes ? Ahaha, je suis si impatient de voir ta réaction !

Un sourire grand comme une banane éclairait son visage alors qu'il sortait un trousseau de clef et ouvrait la porte en tremblant d'excitation. Encore jamais personne à part lui n'était entré là-dedans. Son jardin secret, en somme. Il la poussa à l'intérieur avant de refermer soigneusement la porte. Charly désescalada la jeune femme pour courir autour d'eux, enthousiaste. Willy se retenait de sautiller.

- Willy : Alors ? Qu'est-ce que tu en dis ?

Une vaste prairie d'herbe à la menthe s'étendait face à eux. De partout sortait des plantes en bonbons, et une rivière de chocolat coulait tranquillement – quoi que mélangé par une cascade. Un petit paradis sous terre où tout, absolument tout était comestible. Même la petite cabane, dressée au milieu, était mangeable. Le jeune homme guettait la réaction de son amie avec impatience.


(c) Ségo Soyana






Dernière édition par William J. Wonka le Mar 19 Mar - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1253
POINTS RPS : 195
REPUTATION : 34



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Aislinn Liddell »
Mais en réalité, je suis
Alice au pays des Merveilles
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Ven 1 Mar - 14:16


    Aislinn tira Will vers elle et l'aida à se relever. Il semblait avoir complètement oublié son absence de vêtement, vu la tête qu'il fit durant un instant; «- Non, en fait, c'est moi qui ai mangé mon pull. » Okay, c'était pas plus rassurant. Les pulls ça ne se mangeait pas, Aislinn en était sûre et certaine. La laine ça se tricote, mais ça ne se dévore pas. Pourtant, le chocolatier n'avait pas l'air malade... Involontairement, le regard de la rousse glissa sur le torse nu, comme pour vérifier que le pull avait bel et bien disparu. Okay. Normal. « -En fait j'ai... Attend, ne bouge pas, je vais m'habiller et je reviens! » … Oui bien sûr pas de problème. Aislinn hocha la tête, et récupéra Charly avec obéissance. Elle laissa la petite bête remonter jusqu'à son épaule et lui déposa un baiser sur la tête. Si elle ne la laisserait jamais en présence de Lapin, elle l'aimait bien quand même. Toute mignonne.

    Et aussi bizarre que son maître qui revenait, vêtu d'un tee-shirt où s'étalait le beau sourire du Chat de Cheshire. Un sourire attendrit vient automatiquement se poser sur les lèvres d'Aislinn : elle adorait ce chat, ce n'était pas de sa faute. Conte de fée préféré, personnage préféré. Il était juste... top. Bon le rose jurait atrocement avec le reste, mais elle était très mal placée pour juger des accords de couleur : collants rouges, robe violette et gros pull gris souris, c'était pas gagné non plus.

    « -J'adore ton tee-shirt. Il était pas à moi, à une époque ? »

    Un jour elle avait porté un tee-shirt avec Cheshire, elle en était sûre, parce que Jeff avait fait une drôle de tête en la voyant débarquer avec ce tee-shirt trop grand en chemise de nuit. Jamais compris pourquoi. Ni jamais sut où il était passé depuis cette époque. « -Oui, je te disais, j'étais partit essayer un pull en scoubidous... Et bien, je l'ai mangé en court de route. Je te l'aurais bien fait tester mais je me suis rendu compte qu'une fois mangé, on se retrouvait nu, ou presque. »

    « - Je garde mes vêtements, merci, fais froid dehors et tu pouvais pas prendre un sandwich ? »

    Bon, d'accord, c'était une question débile, elle n'était pas sûre d'avoir un jour vu Will en présence d'autre chose que des sucreries. Pourtant il devait manger de la «vraie nourriture de temps à autres, puisqu'il était en bonne santé tout en étant mince comme tout. Pas normal. Cela défiait la logique, et Aislinn aimait bien s'accrocher à une logique élémentaire. La seule réponse logique était que ce type était un bonbon. Cohérent.

    William lui saisit soudainement la main pour l'entraîner... quelque part. Vers une nouvelle invention gustative qui réclamait toute l'attention et l'opinion de la jeune femme, très certainement. Elle était habituée : à chaque visite, il l'entraînait vers une nouvelle merveille en clamant ses vertus – et dysfonctionnements -. La plupart du temps, elle approuvait très sincèrement – ou bien vomissait dans un seau. La rouquine se saisit au vol d'une poignée de bonbons sur un présentoir. Elle était totalement soumise à la nouvelle lubie de son ami : tout en s'enfilant les bonbons chipés avec appétit, elle se laissa … pousser dans une trappe au sous-sol.

    « - Will, je t'aime bien, mais tu pourrais passer pour un psychopathe présentement, fais attention. »

    Précisa-t-elle d'un ton un peu alerté, sans pour autant lutter : il la tenait par la main et la baladait littéralement. Elle avait parfaitement confiance en lui, hein, c'était juste... hem... weird. Et comment avait-il creusé un tel sous-sol, hein ? Cela avait du lui demander... « -Je vais te montrer quelque chose, aujourd'hui. Je suis tellement idiot, pourquoi je ne l'ai pas fait avant ? Tu seras sans doute la seule à comprendre à présent pourquoi j'ai appelé ma confiserie Wonderland ! » Wonderland ? Où ça Wonderland ? Un sourire de gamine-le-matin-de-Noël s'épanouit sur le visage de la jeune femme qui fut prise d'une petit rire enjoué, en écho avec celui du chocolatier. Quoique celui du chocolatier était un peu un rire de maniaque;

    « -Qu'est-ce que... ? Wiiiilliam ! »

    Aislinn n'eut pourtant pas l'occasion de rire plus longtemps ou de s'interroger, puisque leur course effrénée ne s'arrêtait toujours pas. Et elle, elle était complètement dépassée par les évènements.
    Enfin, le jeune homme daigna faire une pause, s'arrêtant devant une lourde porte. Aislinn vérifia rapidement que Charly n'était pas tombée avec ses bêtises – non c'était bon, ses petites pattes griffues étaient profondément enfoncées dans la chair de la jeune femme - et que le chapeau non plus – ouf, elle avait enfin maîtrisé l'art de courir comme une dératée avec un chapeau sur la tête, Jefferson serait fier d'elle. Si elle trouvait un jour le chemin de la surface . Ces petits détails réglés, elle manqua de s'affaisser au sol, essoufflée. Elle s'appuya contre le mur, se tenant la taille pour chercher à faire disparaître son point de côté. Wiiiilll... Elle était une rêveuse, une intellectuelle, pas une sportive, c'était cruel de lui faire ça !
    « -Tu es prête ? Ahaha, je suis si impatient de voir ta réaction ! » Aislinn lui fit les gros yeux, comme pour dire « prête pour quoi, moi je suis impatiente de voir de quoi tu parles, dis moi que ce n'est pas une salle de torture ». Espérons que son visage était expressif, parce qu'elle était trop essoufflée pour articuler des phrases aussi longues. Elle baissa le regard sur la petite fouine qui s'agitait sur son épaule: si on se fiait à son agitation, ce qui se trouvait derrière la porte devait être spécialement excitant. L'excitation finie par gagner Aislinn qui se redressa et tapa dans ses mains :

    « -Bon. Ouvre ! »

    Elle était prête à tout. Tout tout. Pas à ce qu'elle vit, mais prête à tout. Elle était même prête à mentir et à avoir l'air enthousiaste si elle ne l'était pas naturellement – vu la tête de Willy et de Charly, ça avait l'air important pour eux, ce qui était là-dedans, et elle ne voulait pas voir leur sourire s'effacer. Oui, Charly souriait, interprétation littéraire de ses petits bonds d'hermine. Aislinn fut poussée et enfermée dans le jardin secret de Willy.
    Jardin secret au sens propre, en fait. Jardin chocolaté ? Jardin sucré ? Comment était-on censé appeler... ça ?

    « -Alors ? Qu'est-ce que tu en dis ? » Tout d'abord, Linn n'en dit rien. Littéralement. Pourtant, elle avait la bouchée ouverte, toute prête à dire quelque chose. Qui ne venait pas. Elle s'avança, d'abord timidement. Baissa les yeux sur le sol – et bien oui, au début elle regardait en l'air et à sa hauteur. - S'arrêta. De l'herbe. Qui sentait trop bon pour ne pas être de l'herbe. Des plantes, appétissantes.

    « -... Waouh. »

    Aislinn récupéra l'usage de son cerveau, mais pas tout à fait de la parole : si elle venait de lâcher un cri admiratif, ce n'était toujours pas une phrase complète. Elle se remit en mouvement, ôta derechef ses chaussures – non on ne marchait pas sur la nourriture avec des chaussures toutes pleines de neige et de boue – et se mit à tourner, tourner, tournoyer sur elle-même, avec un rire de gamine ravie. Mon dieu. L'herbe sentait la menthe. Du coin de l'oeil elle voyait une rivière en chocolat. Elle revient vers Willy et lui sauta presque dessus, lui attrapa les mains pour l'observer, ébahie

    « - Sérieusement ? Du chocolat ? Une rivière en chocolat ? Dis-moi que c'est vrai !  T'es malade !»






Elle est un petit trésor qu’on aimerait cacher au reste du monde, qu’on garderait pour soi comme un petit talisman porte-bonheur et qu’on porterait tout contre son cœur en cas de coups de blues ou pour des moments bienheureux comme celui-ci.  ♥️ Whale

Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 273
POINTS RPS : 50
REPUTATION : 14



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Harmony Sonnenstrahl »
Mais en réalité, je suis
Raiponce
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Dim 3 Mar - 14:30





« Welcome to Wonderland »

«Linn && Willy»


William n'avait pas relevé l'air légèrement inquiet d'Aislinn alors qu'il l'entraînait dans les couloirs de la chocolaterie, et même, snoba carrément la jeune femme quand elle lui dit qu'il aurait pu passer pour psychopathe. Pfeuh ! Lui, passer pour un psychopathe ? Lui, le meilleur chocolatier du monde qui ne désirait qu'une chose, rendre les gens heureux ? PSYCHOPATHE. Vraiment. Oui, Willy avait été vexé par la remarque, ce qui pouvait expliquer son absence de réponse et son empressement ; on aurait même put croire qu'il n'avait plus en tête que ce qu'il désirait montrer à la jeune femme, négligeant et oubliant complètement la demoiselle qu'il tirait à sa suite. Évidemment, cela était faux ; au contraire de la susceptibilité du chocolatier qui lui faisait payer sa remarque par cette course effrénée.

Et puis, enfin, ils arrivèrent face à la petite porte. Aislinn s'appuyant contre l'un des murs complètement essoufflée. Si Willy n'était pas aussi excité à l'idée de lui montrer son « jardin secret », il aurait prit le temps de lui demander si elle allait bien. Il ouvrit plutôt la porte pour la pousser à l'intérieur et la refermer derrière eux. Charly avait sauté de l'épaule de la rouquine pour faire des petits bonds hystériques dans l'herbe, alors que William guettait la réaction de sa jeune amie. Elle avait la bouche grande ouverte et avançait timidement sur l'herbe à la menthe, regardant autour d'elle, puis à ses pieds.

- Aislinn : ... Waouh.

Le chocolatier jubilait sans son coin ; elle semblait surprise. Agréablement surprise. N'était-ce pas normal, après tout ? Qui n'aimerait pas un tel endroit après tout ? Bon, d'accord, il avait été anxieux. Un tout petit peu. Anxiété qui s'était envolée avec l'expression de la jeune femme. D'ailleurs, cette dernière enleva ses chaussures avant de tourner sur elle-même en riant. William était ravi, et il ne regrettait pas de l'avoir amener ici. D'un coup d'œil, il vit Charly disparaître entre les herbes, certainement pour aller fouiner à droite et à gauche et grignoter quelques choses qu'elle trouverait sur son chemin. Il tourna la tête juste à temps pour voir Aislinn revenir vers lui comme une bombe et lui attraper les mains. L'air ébahie qu'elle arborait en l'observant le fit rire ; bah quoi ? Il se transformait en bonhomme de pain d'épice ou quoi ? - Non parce que vraiment, il n'en avait pas envie. Il serra les mains de la jeune femme entre ses doigts.

- Aislinn : Sérieusement ? Du chocolat ? Une rivière en chocolat ? Dis-moi que c'est vrai ! T'es malade !

William rit à nouveau de bon coeur avant de serrer brièvement la rouquine dans ses bras.

- Willy : Hé bien... Disons que je ne me serais pas qualifié de ''malade'' mais plutôt de génie, et... William se racla légèrement la gorge en souriant ; non, il ne s'était pas vexé – pas cette fois – il taquinait juste un peu son amie. Sinon, oui. C'est bien vrai. Une véritable rivière de chocolat ! Avec une cascade en vrai chocolat ! Tu veux la goûter peut-être ?

Sans attendre sa réponse, William quitta lui-même ses chaussures et attrapa de nouveau la main d'Aislinn pour l'entraîner vers la petite cabane, à côté du cours d'eau. Il ne courut pas cette fois, mais tint sa main seulement pour s'assurer qu'elle le suivrait sans se perdre.

- Willy : La cascade, ma chère, est des plus importante ! Elle mélange le chocolat, elle le fouette, elle le rend léger et mousseux... Soit dit en passant, aucune autre chocolaterie au monde ne mélange son chocolat avec une cascade.

Le jeune homme entra dans la maison, et ouvrit les volets en gâteau du style « petit Lu », avant de sortir deux bol en bonbons dur, qui ne risquait pas de fondre. Il sortit rapidement pour rejoindre Aislinn, et lui tendit un bol.

- Willy : Allez tien ! Il y a un arbre à chamallow sur ta droite. Je te laisse l'honneur de goûter la première – bien que j'en connaisse déjà le goût. fit-il avec un grand sourire.

Le jeune homme alla s'asseoir sur la berge en attendant Aislinn. Charly choisit ce moment pour revenir, grimpant sur ses genoux de son ''papa'', les moustaches frémissantes, sautillant sur place en lançant quelques petits couinement aigus, impatiente elle aussi de pouvoir tremper son museau dans le bol de Willy pour boire quelques gorgée de son chocolat – quelle hermine mal élevée, si vous voulez mon avis – avant de repartir à la chasse aux bonbons.


(c) Ségo Soyana






Dernière édition par William J. Wonka le Mar 19 Mar - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1253
POINTS RPS : 195
REPUTATION : 34



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Aislinn Liddell »
Mais en réalité, je suis
Alice au pays des Merveilles
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Mar 5 Mar - 18:18

    Aislinn était ébahie, que dis-je émerveillée, et Willy riait. La jeune femme n'y prêta pas la moindre attention, déjà très occupée à avoir des étoiles dans les yeux, et un sourire jusqu'aux oreilles. Elle se laissa serrer dans les bras de son ami, tandis que celui-ci lui répondait – avec une légère vantardise, certes, mais qui pourrait l'en blâmer après avoir vu cela ? « -Hé bien... Disons que je ne me serais pas qualifié de ''malade'' mais plutôt de génie, et... » Oui, bon excusez la, le mot malade avait jaillit peut-être un peu trop vite sur les lèvres de la rouquine, mais cela semblait tellement irréel, tellement fantastique... Elle se serait crue en plein rêve, ou dans un de ses livres devenus réalité. Seule la délicieuse et alléchante odeur qui émanait de leur environnement lui criait – ou plutôt criait à son estomac – que c'était bel et bien réel. Il y avait de quoi douter de la santé mentale de son inventeur ! Comment est-ce que cela avait bien pu venir à l'idée de William ?

    Le raclement de gorge alerta Aislinn, qui leva un regard hésitant vers son ami : l'avait-elle vraiment vexé ? Le sourire de celui-ci la rassura et lui fit secouer la tête, amusée : « -Sinon, oui. C'est bien vrai. Une véritable rivière de chocolat ! Avec une cascade en vrai chocolat ! Tu veux la goûter peut-être ? » Question stupide s'il en était ! Aislinn marquait une certaine préférence pour le thé, mais elle n'avait jamais put dire non à un chocolat de William. Ils étaient délicieux, et voir le rivière de chocolat suffisait à mettre l'eau à la bouche de n'importe qui. Oh que oui, elle voulait goûter ! Willy se rendit compte de l'absurdité de sa question et la fit s'approcher de la cascade.

    Il lui tenait toujours la main, comme s'il était effrayé qu'elle se mette à courir à droite à gauche et finisse par s'égarer. Comme si c'était son genre. Aislinn se perdre ? Voyons, elle avait un sens de l'orientation du tonn...aucun sens de l'orientation, elle se perdait régulièrement à Storybrooke, seule et unique ville dans laquelle elle avait jamais mis les pieds. Distraite et tête en l'air, au milieu de ce petit paradis, Aislinn risquait fort de se perdre et de ne refaire surface que lorsqu'elle serait soit obèse soit diabétique. Pourtant William avait momentanément toute son attention, alors qu'il la guidait près de la fameuse cascade. « -La cascade, ma chère, est des plus importante ! Elle mélange le chocolat, elle le fouette, elle le rend léger et mousseux... Soit dit en passant, aucune autre chocolaterie au monde ne mélange son chocolat avec une cascade. »

    « - Aucune autre chocolaterie au monde n'a un gourmand fou mais génial aux commandes. »

    Convint Aislinn avant qu'il ne parte chercher quelque chose dans...une maison en bonbons. Ou des bonbons en forme de maison. La rousse se détourna un instant de la cascade pour se tourner vers la dite maison, réfléchissant visiblement de savoir s'il s'agissait d'une maison faite en bonbons ou de bonbons faits en maison : la tête légèrement inclinée sur le côté, la bouche entrouverte, elle n'avait rien perdu de son émerveillement enfantin, mais à cela s'ajoutait brusquement une légère perplexité. Et comment est-ce que cette maison tenait debout, hein ? Pourquoi une maison ? La logique d'Aislinn se heurtait brutalement à la réalité proposée. Et il y avait de quoi devenir fou !

    Will ne s'embarrassait pas de telles considérations et revient avant que la jeune femme ne soit devenue folle ou ait plongé son doigt dans la rivière qui se trouvait près d'elle – mais pour les deux, c'était tout juste ! - et lui tendit un bol pour pêcher un peu de chocolat.
    Un bol. En bonbon. Aislinn ouvrit de gros yeux alors que cette hypothèse lui venait en tête. Des bols en quoi d'autre ? Sûrement des bonbons, cela ne ressemblait pas à... des bols. Des normaux, s'entend. Pour vérifier sa théorie, Aislinn décida de se fier à son instinct et à l'expérimentation : elle lécha rapidement le bol. Oui, cela avait bien un goût de bonbon.

    Merci de laisser la logique à l'entrée et de vous émerveiller sans réfléchir – ou penser à votre taux de cholestérol. Aislinn se serait crue dans Alice au Pays des Merveilles. Elle décida donc d'écouter sagement Will, sans chercher à comprendre. Et de profiter, les yeux brillants et le sourire aux lèvres « -Allez tiens! Il y a un arbre à chamallow sur ta droite. Je te laisse l'honneur de goûter la première – bien que j'en connaisse déjà le goût.

    « - Bien sûr, je goûte en premier, histoire de vérifier que ce n'est pas empoisonné ? »

    Le large sourire d'Aislinn prouvait qu'il ne s'agissait que d'une boutade. Elle agita un doigt faussement accusateur en direction de son ami, sans perdre son sourire.

    « -Non pas que je doute de tes talents, hein. On sait jamais...tu m'as déjà fait expérimenté des … tentatives malheureuses. »

    Mais Aislinn ne renâclait jamais à l'idée de goûter une nouvelle expérience culinaire made in Wonka. Parfois, l'expérience lui avait appris qu'elle aurait dû. Mais elle n'apprenait jamais rien de l'expérience: c'était bien son problème. Celui qui l'avait vomir, grandir, avoir la fièvre, voir des choses assez louches et manger des choses qui l'étaient encore plus. Personne n'avait encore réussit à la tuer, elle pouvait donc continuer !

    Aislinn s'accroupit précautionneusement au bord de la rivière – au milieu de cette foutue herbe non végétale – et recueillit du chocolat dans son bol en bonbon avant de rejoindre son camarade assis un peu plus loin avec Charly. Elle y ajouta quelques marschmallows cueillis sur un arbre voisin. Elle se laissa tomber à ses côtés, tout en prenant grand soin de ne rien renverser au passage – elle était très douée pour ce genre de maladresse.

    « - Donc si je comprends bien, en fait, lorsque tu dis que tu travailles, en vérité, tu cueilles des fleurs ? William Wonka, le fleuriste. »

    Le taquina-t-elle avec un sourire malicieux, lancé par-dessus son bol. Enfin ça, c'était avant de plonger le museau dans le chocolat qu'elle tenait. C'était délicieux. Elle s'attendait certes pas à moins de la part du fameux chocolatier, mais cela faisait toujours un petit choc... c'était merveilleusement bon, goût sans doute encore amplifié par le fait que c'était un chocolat tout frais et moussu en provenance directe de la cascade et de la rivière. Un goût de paradis, un goût de maison. Elle vida goulument le bol, parfaitement incapable de s'arrêter, tellement c'était délicieux. Non, elle n'était ni bien élevée, ni élégante, oui elle en avait sans doute partout, mais, grands dieux, elle s'en fichait. Aislinn finit par reposer son bol sur ses genoux et par adresser un sourire ravi à Willy :

    « - … C'est tellement bon. »





Elle est un petit trésor qu’on aimerait cacher au reste du monde, qu’on garderait pour soi comme un petit talisman porte-bonheur et qu’on porterait tout contre son cœur en cas de coups de blues ou pour des moments bienheureux comme celui-ci.  ♥️ Whale

Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 273
POINTS RPS : 50
REPUTATION : 14



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Harmony Sonnenstrahl »
Mais en réalité, je suis
Raiponce
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Mar 19 Mar - 21:00





« Welcome to Wonderland »

«Linn && Willy»


William observait l'air toujours ébahie d'Aislinn, se demandant si elle se remettrait un jour de cette ''découverte''. Elle lécha le bol – mais il avait bien dit que tout dans cette pièce était comestible. Comment ça ? Il avait oublié de le préciser ? Et bien vous voilà prévenu ; ici, tout se mange. Même lui ! Mais cela s'appelle du cannibalisme, et c'est une pratique désapprouvée dans la plupart des sociétés... Et puis quoi ? Manger de l'Homme alors qu'il y avait tant de bonnes choses autour de soi, se serait un crime d'ordre divin !

- Aislinn : Bien sûr, je goûte en premier, histoire de vérifier que ce n'est pas empoisonné ? Non pas que je doute de tes talents, hein. On sait jamais...tu m'as déjà fait expérimenté des … tentatives malheureuses.

Willy vit au grand sourire de la rouquine qu'elle ne faisait que le taquiner. Cela ne l'empêcha pas d'esquisser une moue désolée ; oui, il savait bien que la jeune femme en avait parfois vu des vertes et des pas mûres avec des sucreries qu'il lui avait fait testé, et il s'en voulait ! Mais il esquissa un sourire amusé en sa direction, la reprenant ;

- Willy : Rien de ce qui est ici ne te mettra dans un sale état ; j'ai déjà tout goûté avant ! Mais je te laisse l'honneur de commencer, aujourd'hui. fit-il avec un clin d'œil.

Aislinn alla s'accroupir près de la rivière – et William se mit à prier pour qu'elle n'y tombe pas – remplie son bol de chocolat, y ajouta quelques chamallows et retourna auprès du chocolatier, qui alla lui-même remplir son bol pendant que Charly se débrouillait pour arracher un chamallow. Quelle gourmande celle-là aussi !

- Aislinn : Donc si je comprends bien, en fait, lorsque tu dis que tu travailles, en vérité, tu cueilles des fleurs ? William Wonka, le fleuriste.

William explosa d'un rire claire, faisant couiner l'hermine qui ne pouvait plus boire paisiblement dans le bol. Il ne se calma qu'au bout d'une bonne dizaine de secoue en secouant la tête, sans se départir de son sourire. Aussitôt sa bêtise dite – et Willy était presque persuadé qu'elle était fière d'elle – elle plongea dans le bol pour en avaler goulûment son contenue. William l'imita, mais avec plus de réserve. A boire comme ça, il en mettrait partout ! L'herbe à la menthe n'avait pas besoin d'être arrosée et, surtout, on ne gaspillait pas le chocolat. Le jeune homme se passa la langue autour des lèvres pour se débarbouiller du chocolat. Il posa ensuite le bol encore à moitié remplie à côté de lui, bol dans lequel Charly s'empressa de laisser tomber un chamallow fraîchement cueillit pour laper goulument la boisson.

- Aislinn : … C'est tellement bon .

Willy fut heureux de constater avec quel entrain la jeune femme buvait son chocolat. Il rit en voyant le visage peinturluré de chocolat de son amie.

- Willy : Tu as...

William ne termina pas sa phrase, s'approchant de la rouquine, l’œil taquin. Il ne fallait pas gaspiller le chocolat Wonka, que diable ! C'était mille fois pire que du thé en sachet, ça...

Le jeune chocolatier passa sa main sous le menton d'Aislinn avant de le lui attraper délicatement. Il loucha sur le chocolat avec un air gourmand, passant sa langue autour des lèvres de la jeune femme pour l'en débarbouiller avant de l'embrasser purement et simplement. Enfin, de loin comme de près, ça ressemblait à un baiser tout à fait normal. Sauf que William Junior, lui, était bien loin de penser à ça ; non, lui, il ne faisait que lui enlever le cacao de la figure ! Le ''fougueux'' baiser n'était ni plus ni moins un geste amical, décalé certes, mais à la mesure de l'homme qui était en train de le faire. Une fois la ''tache'' accomplie, il recula un peu son visage en lâchant le menton de la rousse, les yeux pétillants.

- Willy : Et voilà ! Toute propre ! lança-t-il avec un grand sourire.


(c) Ségo Soyana




Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1253
POINTS RPS : 195
REPUTATION : 34



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Aislinn Liddell »
Mais en réalité, je suis
Alice au pays des Merveilles
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Mar 26 Mar - 20:24



    Aislinn aimait se laisser surprendre par l'existence, ses mystères et ses surprises. Ses ennuis aussi, au passage. Alors, dans un décor tel que celui-ci, elle était prête à tout, et s'attendait à tout, y compris à se faire empoisonnée par quelque chose de fort appétissant, coloré et d'apparence innocente. « - Rien de ce qui est ici ne te mettra dans un sale état ; j'ai déjà tout goûté avant ! Mais je te laisse l'honneur de commencer, aujourd'hui. » … voilà qui était rassurant tiens. Elle voulait plus souvent manger des trucs d'ici plutôt que des trucs du laboratoire de Willy.

    La vision de William était à la fois drôle et tout à fait cohérente, aux yeux de la jeune femme, en tous cas. Elle l'imaginait assez bien cueillant un chamallow par-ci, un bonbon par-là avec une fleur en chocolat piquée dans les cheveux. Cela fit rire le chocolatier, d'un bon et grand fou rire comme il en avait l'habitude. Aislinn lui était reconnaissante de cette joie de vivre, c'était une caractéristique qu'elle aimait beaucoup chez lui. Il avait beau être plus vieux qu'elle, avec un travail respectable et sociable, il riait toujours comme un gosse.
    Y compris aux dépends de la jeune fille ! Pourquoi est-qu'il riait comme ça, soudainement, hein ? Se moquait-il d'elle ? Elle avait quoi ? De la salade coincée entre les dents, un nez rouge sur le nez, des oreilles de lapin...Quoi que ça, ça serait plutôt amusant, et dans le bon sens du terme. « Tu as.. »

    « - Hm ? »

    La bouche encore pleine de délicieuse chocolat, l'oeil un peu confus – de quoi diable parlait-il ? - et l'esprit plus occupé aux douceurs que contenait ce pays des merveilles, Aislinn releva la tête vers son ami, se demandant ce qu'il pouvait bien lui vouloir.

    Son interrogation perplexe et inarticulée fut rapidement résolu par euuuh...une explication pratique. Un exemple même. Sans comprendre à quelle sauce elle allait être manger, Aislinn regardait l'homme s'approcher d'elle et lui saisir le menton. Elle ouvrit de grands yeux ahuris. Hm ? Avant de se faire embrasser sans plus de cérémonie. C'était un baiser. Un vrai de vrai. Des lèvres pressées contre les siennes, une langue taquine qui effleurait sa bouche, et et...un baiser quoi ! C'était quoi cette histoire, encore ? La rouquine se sentit soudain rougir, irrésistiblement. Mon dieu, ses joues devaient approximativement être de la même couleur que ses cheveux. Que faisait-il ? Que se passait-il ? Quelle lune lui tombait sur la tête ? Trop sonnée pour réagir, la jeune femme se laissa faire malgré son fard monumental. Lorsqu'il la lâcha, s'écartant un peu d'elle, elle poussa un cri :

    « -William Wonka Junior ! »

    ...Cri risible, okay, merde, sa voix avait la tremblote. Elle était toute chose la pauvresse : le chocolatier venait de lui voler son premier baiser, après tout. Quoi ? Ne la regardez pas comme ça, elle ne s'était jamais véritablement intéressée aux garçons dans ce sens-là. Et puis quoi, elle se voyait mal ramener un garçon à la maison ! Elle avait Jefferson et Rowan, cela lui suffisait bien. Un petit ami ? Pourquoi faire ? Bon. Un baiser. C'était une nouvelle expérience. C'est chouette les nouvelles expériences. Et le décor était idyllique. Mais, mais non !
    « -Et voilà ! Toute propre ! » Elle le regarda comme s'il était devenu fou, complètement marteau. Peut-être y avait-il quelque chose d'euphorisant ou d'hallucinatoire dans tous les aliments qui les entourait ? Cela ne serait pas étonnant, Aislinn se rappelait d'un truc qu'il lui avait fait goûté et où...

    « - Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? Pourquoi est-ce que...tu m'as embrassé ! Et nous nous... »

    Bref je suis pas amoureuse de toi, on est pas ensemble, oh mon dieu qu'est-ce qui s'est passé ? Elle passa nerveusement une main sur ses lèvres, puis dans ses cheveux. La rouquine s'assit en tailleur, avant de rapprocher ses genoux de sa poitrine. Elle passa ses doigts dans l'herbe à la menthe, recherchant à retrouver un peu du paradis perdu, de la félicité dans laquelle le chocolat l'avait plongée. Le ciel lui était tombé sur la tête. Elle était perdue, un peu ravie, un peu outragée. Non mais ça va pas la tête ?




Elle est un petit trésor qu’on aimerait cacher au reste du monde, qu’on garderait pour soi comme un petit talisman porte-bonheur et qu’on porterait tout contre son cœur en cas de coups de blues ou pour des moments bienheureux comme celui-ci.  ♥️ Whale

Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 273
POINTS RPS : 50
REPUTATION : 14



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Harmony Sonnenstrahl »
Mais en réalité, je suis
Raiponce
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Dim 7 Avr - 21:56





« Welcome to Wonderland »

«Linn && Willy»


Willy n'avait pas réfléchie aux conséquences de son acte. Oui, il l'avait embrassé mais, non, ce n'était pas voulu. Pas vraiment. Il voulait juste la débarbouiller, lui enlever ce chocolat qu'elle avait autour de la bouche. Oui, d'accord, il y avait peut-être des façons plus normales de le faire que de lécher les lèvres de son amie, mais, voyez, William est gourmand, et on ne gaspille pas le chocolat Wonka. Jamais. Et puis, la perspective qu'elle ait pu prendre ça qu'une façon différente de la sienne ne lui avait pas effleuré l'esprit, d'où sa surprise alors qu'elle criait :

- Aislinn : William Wonka Junior !

Sur le coup, cela lui fit un petit choc. On ne l'appelait presque jamais par son prénom. Son nom encore. Mais alors là, le ''Junior'', il ne l'entendait plus depuis bien longtemps. D'ailleurs, peu de personne connaissais son deuxième – et magnifique, vraiment, quel bon goût avait eu ses parents... – prénom. Enfin, pourquoi avait-elle crié de cette voix tremblotante ? Elle voulait lécher le chocolat elle-même ? Il en était désolé, et puis, c'était plus drôle ainsi. Il était très loin de se douter de quoi que se soit. C'est pourquoi son regard pétillait toujours, alors que ses paroles semblèrent l'enfoncer un peu plus. C'était quoi ce regard qu'elle lui lançait ?

- Aislinn : Quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? Pourquoi est-ce que...tu m'as embrassé ! Et nous nous...

Willy eu une soudaine prise de conscience. Ah, oui, il l'avait embrassé. Ah oui, il était un homme et elle une femme. Ah non, William n'avait jusque là jamais fait attention à ce genre de chose. Non qu'il ne soit pas sensible à la gente féminine, loin de là, mais il n'avait jamais eu de relation avec qui que se soit.

- Willy : Je, euh... Je...

Il observa sa jeune amie s'asseoir en tailleur et rapprocher ses genoux de sa poitrine. William posa son regard sur Charly, avant de l'attraper, remonter ses genoux, poser la bestiole sur son ventre, entourer ses jambes de ses bras et poser son front sur ses genoux. Non, il n'était pas en train de pleurer, mais plutôt de réfléchir. En réalité, il se trouvait même nez-à-museau avec son hermine, qu'il fixait dans les yeux. Comme s'il allait y trouver une solution.

Aislinn était une jolie fille. Mignonne, drôle, intelligente, et j'irais même jusqu'à dire désirable. Mais pas pour William – quoi que – ; le chocolatier la considérait et l'avait toujours considérée comme une amie. Il aimait la rouquine, mais pas comme on aime sa petite copine. Ce n'était pas de l'amour amoureux, c'était de l'amour amical. Et le baiser – qui n'en était même pas un à la base – n'était pas là pour séduire la demoiselle. Ni pour autre chose, d'ailleurs.

Le chocolatier releva la tête vers la jeune femme – et Charly en profita pour s'échapper. Ça lui fendait le coeur de la voir comme ça, par sa faute. Comment un moment de joie aussi intense pouvait tomber si soudainement dans la gêne ? Par sa faute.

- Willy : Linn, écoute, je... Je suis désolé.

Voilà qu'il était monté à un niveau de sensiblerie jamais atteint ; cela allait altérer sa fabrication de chocolat, il en était certain. William s'approcha d'Aislinn pour l'attraper et la serre doucement contre lui.

- Willy : Je voulais juste te débarbouiller du chocolat que tu avais sur le visage... Je voulais pas t'embrasser... Berk berk. Il marqua un temps de pause, durant lequel il eut envie de se noyer dans sa rivière de chocolat. Ce... C'est pas ce que je voulais dire ! Enfin... Je ne t'aime pas. Si je t'aime ! Non. Je t'aime comme une amie... Tu vois. Il posa deux doigts sous son menton pour qu'elle le regarde, et plongea ses yeux dans les siens en souriant. La meilleure amie que j'ai jamais eu, hum ?

William lui donna un petit coup de doigt sur le nez de la rousse en souriant comme il avait pu sourire avant tout ça. Il espérait qu'elle comprendrait et qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur, que tout allait repartir comme en l'an 40. Parce que si maintenant, elle décidait de ne plus le voir, le chocolat Wonka allait devenir immangeable pendant très longtemps... Et puis, il avait encore besoin de sa goûteuse !


(c) Ségo Soyana




Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1253
POINTS RPS : 195
REPUTATION : 34



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Aislinn Liddell »
Mais en réalité, je suis
Alice au pays des Merveilles
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Jeu 2 Mai - 15:42


Aislinn tremblait, Aislinn ne comprenait plus tout à fait ce qui s'était passé, Aislinn voulait retourner au bonheur de l'innocence à Wonderland. Légèrement bouleversée, elle fixait le chocolatier qui venait de l'embrasser, et qui la regardait toujours aussi joyeux et gourmand. Et ce bougre d'abruti ne comprenait pas où était le problème !
Après ce qui sembla une éternité aux yeux d'Aislinn, qui attendait de savoir à quelle sauce elle allait être mangée, la connexion se fit dans l'esprit de Willy : c'était visible, soudainement paf, il compris qu'il y avait eu un problème. Qu'il l'avait embrassée : excusez moi pour la répétition, mais actuellement le cerveau de la rouquine avait un peu de mal à aller de l'avant « -Je, euh... Je... » Aislinn releva timidement la tête vers lui depuis sa position défensive, et se rendit compte dans le même temps qu'elle attendait un miracle. Enfin peut-être pas un miracle, mais elle s'attendait presque à ce que les premiers qui sortiraient des lèvres – Linn, arrête de les fixer – de son ami expliqueraient tout, tomberaient comme la lumière sur le monde, résoudraient le malaise qu'elle éprouvait brusquement et qu'ils pourraient être heureux et émerveillés à nouveau.

Sauf que non. D'après ce que la jeune femme pouvait voir derrière le rideau de ses cheveux, William n'était pas plus avancé qu'elle. Il était perdu même. Et pourtant, c'était sûr lui qu'elle comptait pour comprendre ! Le voir ainsi perplexe, le nez dans ses genoux lui donnait envie de se déplier et d'aller jeter ses bras autour du cou de son ami pour lui demander de la pardonner de sa réaction ( qui n'était pas vraiment celle que l'on peut attendre d'une meilleure amie ou d'un premier baiser, il faut le dire ) … elle espérait simplement qu'il n'était pas en train de pleurer, mais de réfléchir...

Dites lui qu'il ne pleurait pas. Aislinn était elle-même tourneboulée et au bord des larmes et son malaise et sa détresse allaient en grandissant alors qu'elle luttait contre son naturel qui lui hurlait d'aller réconforter son ami. Mais si elle même avait besoin de réconfort ? Qu'est-ce qu'elle était censée faire, hein ? « -Linn, écoute, je... Je suis désolé. » L'excuse passa loin, au-dessus de la tête d'Aislinn très occupée à triturer des brins d'herbe et à ne pas éclater en sanglots. Elle sentit cependant William la prendre dans ses bras, et malgré son recul précédent, elle agrippa son bras et se laissa faire.

« -Je voulais juste te débarbouiller du chocolat que tu avais sur le visage... Je voulais pas t'embrasser... Berk berk. » La... débarbouiller de chocolat ? Ça c'était nouveau : Aislinn avait été habituée aux pires folies et non-sens toute sa vie, mais celle là était... une raison très originale de justifier un baiser. Ebahie, la rousse porta une main à sa bouche dont elle frotta les environs machinalement, comme pour chasser d'autres traces de chocolat. Elle allait lui expliquer qu'il y avait d'autres manière de la débarbouiller, par exemple en le lui disant, car le « Berk » de Willy l'outra plus qu'elle ne l'aurait pensé.

« -Hey ! »

Qu'on n'aie pas spécialement envie de l'embrasser, d'accord, elle pouvait comprendre. Elle n'avait après tout pas la moindre envie qu'on désire l'embrasser à tout bout de champs mais... berk ? Il venait tout juste de l'embrasser et il qualifiait ça de...berk ? Aislinn n'avait pas un ego sur-développé, mais tout de même, c'était une remarque plutôt gênante! Willy lui-même dut s'en rendre compte, puisqu'il marqua une pause. « -Ce... C'est pas ce que je voulais dire ! Enfin... Je ne t'aime pas. Si je t'aime ! Non. Je t'aime comme une amie... Tu vois. » Il releva son menton et Aislinn le regarda presquement timidement, avant d'éclater de rire. Mon dieu qu'est-ce qu'il était doué pour s'enfoncer tout seul comme un grand ! Plus il expliquait, plus cela devenait confus et bizarre. « -La meilleure amie que j'ai jamais eu, hum ? » Aislinn secoua la tête en tous sens pour éviter que William ne frappe son nez. Qu'il était bête. Okay, qu'ils étaient des abrutis de première qualité. Elle approcha son visage de celui de son camarade, et fronça les sourcils pour demander, faussement accusatrice :

« -Et tu as eu beaucoup de meilleurs amis avant moi, William Wonka ? »

Aislinn jeta brutalement ses bras autour du cou du chocolatier pour l'attirer dans un câlin. Elle grommela ensuite, le nez dans l'épaule de Willy :

«- Moi aussi je t'aime Willy, mais... ne refais plus ça »

... elle allait ajouter « sans me prévenir » mais cela sonnait trop comme une invitation à l'embrasser, et c'était bien trop étrange. Ne refais plus ça tout court et cela serait très bien. Elle le serra un instant contre elle, avant d'inspirer un grand coup et de sauter à nouveau sur ses pieds. Elle eut un grand sourire, malgré ses joues encore rouges et le fait qu'elle ne sache plus trop où mettre ses mains.

« - Debout chocolatier ! Je veux des friandises et du chocolat ! Si je n'ai pas une visite en règle de Wonderland, je boude et je m'en vais. »




Elle est un petit trésor qu’on aimerait cacher au reste du monde, qu’on garderait pour soi comme un petit talisman porte-bonheur et qu’on porterait tout contre son cœur en cas de coups de blues ou pour des moments bienheureux comme celui-ci.  ♥️ Whale

Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 273
POINTS RPS : 50
REPUTATION : 14



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Harmony Sonnenstrahl »
Mais en réalité, je suis
Raiponce
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Sam 1 Juin - 15:15





« Welcome to Wonderland »

«Linn && Willy»


William se trouvait bête. Et c'était rare, je vous assure ! Mais il avait agit comme... Un « il-ne-savait-pas-quoi » (il lui manquait un adjectif pour se qualifier, en fait), et il continuait à s'enfoncer. Il était décidément plus douer pour les confiseries que pour les relations humaines. La preuve était que, si beaucoup de gens l'appréciaient, il n'avait pas autant d'amis proches que ça. C'est pour cela qu'il s'inquiéta légèrement alors qu'elle fronçais les sourcils. Il l'avait embrassé et, contrairement à son « berk berk », pour un premier baiser, même s'il n'était pas amoureux, ce fut très bien !... Avec toutes les bêtises qu'il venait de débiter, ce ne serait pas étonnant qu'elle lui fasse la tête...

- Aislinn : Et tu as eu beaucoup de meilleurs amis avant moi, William Wonka ?
- Willy : Aucun, je n'en-

Le chocolatier allait se défendre immédiatement en lui disant que non, bien sûr que non, il n'avait eu qu'elle ! – il avait malheureusement oublié sa chère Charly, qui parlait lorsqu'ils étaient à Wonderland... Foutue malédiction – et lui rappeler qu'il n'aimait pas vraiment qu'on l'appelle William, mais la rousse se pendant à son cou l'empêcha de protester.

- Aislinn : Moi aussi je t'aime Willy, mais... ne refais plus ça.
- Willy : Jamais. promit-il en la serrant contre lui.

Il lui sourit, et les deux semblèrent avoir retrouvé leur complicité d'avant. Tant mieux ; Willy n'aurait certainement pas supporté le contraire ! Il tenait bien trop à Aislinn pour que sa bêtise les éloigne.

- Aislinn : Debout chocolatier ! Je veux des friandises et du chocolat ! Si je n'ai pas une visite en règle de Wonderland, je boude et je m'en vais.

Le jeune homme se leva d'une poussée sur ses grandes jambes et attrapa un grand saladier presque vide par la fenêtre de la petite maison en confiseries, avant de le tendre à la rouquine.

- Willy : Tiens, tu le rempliras plus tard. J'espère que tu n'as pas le mal du chocolat ! fit-il en attrapant l'une de ses mains pour l'entraîner un peu plus loin encore.

Elle voulait une visite en règle de Wonderland ? Et bien, pas de soucis. Sauf que Willy ne savait pas très bien par où commencer – ou continuer. La pièce était certes immense, mais ce n'était pas tout ; non content de ce « jardin » seul, son Wonderland à lui s'étendait encore à l'étage du dessous, auquel on accédait... Par la rivière ! Il l'amena jusqu'à une grande barque rose en forme d’hippocampe (et comestible, mais on évitera de la manger !), et il la souleva par la taille pour la mettre dedans, sans lui demander son avis. Il détacha la barque et le courant les entraîna dans un tuyau rapide, avant de déboucher dans une salle presque identique à la première, si ce n'est qu'elle paraissait plus grande à cause d'une fausse forêt, d'un champ de champignon géant et, surtout, de deux châteaux miniature.

A vrai dire, il y avait là la réplique du château de la reine de Coeur, et la réplique du château de la Reine Blanche... Même s'il ne savait pas à quoi cela correspondait. Il les avait fait l'un face à l'autre, parce que la vision de ces bâtisses l'avait longtemps hanté... Sans qu'il ne sache d'où ils venaient. Alors, évidemment, ils étaient ridiculement petit par rapport aux vrais...

- Willy : Je ne descends pas souvent ici... marmonna William, comme un reproche contre lui-même. Une petite cueillette, ça te tenterais ? Il n'y a pas de grand méchant Loup dans ce bois ! dit-il à Aislinn avec un grand sourire.


(c) Ségo Soyana




Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1253
POINTS RPS : 195
REPUTATION : 34



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Aislinn Liddell »
Mais en réalité, je suis
Alice au pays des Merveilles
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   Mer 5 Juin - 18:23

«-Aucun, je n'en- » Aislinn sourit affectueusement au chocolatier alors qu'il essayait à nouveau de se dépatouiller avec des excuses et explications qui ne feraient qu'empirer la suite. Oui, elle devait avouer, elle l'avait fait exprès cette fois-ci ( pas pour le baiser, là, son indignation avait été plus que réelle ) : Willy qui cherchait ses mots et était bien embêté était adorable ( mot étonnant pour un homme de son âge, mais tant pis, tout cela n'était après tout que de sa faute à lui ! ) et Aislinn ne pouvait résister à l'envie de l'asticoter. Surtout maintenant qu'elle avait retrouvé le sourire et était convaincue que tout allait à nouveau pour le mieux. Let's go back to Wonderland !

« -Jamais. » Ne m'embrasse plus jamais : dans le genre drôle de demandes entre amis, cela se posait là. Normalement, ce genre de demandes préfigurait des lancers d'assiettes et des insultes traversant la pièce. Ici, cela signifiait, la paix et l'amitié retrouvés : la petite maison dans la prairie mentholée était de retour !
...Ainsi que la dînette gourmande de Willy : la rousse récupéra précautionneusement le saladier qu'il lui tendait : elle allait avoir le diabète. Et des caries. Et devenir énorme. C'était d'ailleurs un miracle qu'elle ne soit pas « -Tiens, tu le rempliras plus tard. J'espère que tu n'as pas le mal du chocolat ! » Le mal du chocolat, certes pas : voilà qui aurait sévèrement remit en cause leur amitié, elle doutait même que Willy soit capable de lui pardonner un tel manque de goût. Mais non, pas du tout et elle se laissa entraîner de bon cœur...jusqu'à une barque en forme d'hippocampe. Rose l'hippocampe.

C'était une bonne chose qu'Aislinn s'émerveille de tout plutôt que s'en étonne, et qu'elle ne soit pas du genre à avoir l'esprit étriqué... car la chocolaterie dépassait ses rêves les plus fous, on se serait cru retrouvé dans l'un des contes de fée qu'elle aimait tant ! Elle était à tout a fait distraite parce qu'elle avait sous les yeux, et n'avait plus aucune conscience de la réalité ( sérieusement, c'était quoi ? Ça existait encore ça, ça se mangeait ? ) tant et si bien qu'elle ne réagit même pas lorsque Willy la saisit pour la mettre dans leur embarcation, trop occupée qu'elle était à ouvrir de grands yeux, comme une gamine. Bouchée bée.

« - … Comment est-ce que tu as fait tout ça ? Je comprend mieux pourquoi on te voit jamais en dehors de la chocolaterie.. »

Après tout, qui aurait envie de quitter ce monde ? On n'avait même pas besoin de bouger quand on avait un petit creux ( et pour une grande lectrice comme Aislinn, cela n'était pas à négliger : combien de fois devait-elle s'interrompre en plein milieu d'un passage haletant parce que sa tasse de thé était vide !) ! Les châteaux …et bien c'étaient des petits chefs-d'œuvre ! Il fallait l'avouer. Certes, l'estomac de Aislinn se tordait désagréablement à leur vie, mais c'était sans doute parce qu'elle n'était si fan des princesses, reines et grands palais, d'une manière générale. Car d'un point de vue esthétique, tout cela était parfait, on était en plein rêve. « -Je ne descends pas souvent ici...Une petite cueillette, ça te tenterais ? Il n'y a pas de grand méchant Loup dans ce bois ! » Aislinn se tourna vers lui, les yeux pétillants, prête à débarquer armée de son saladier :

« -Mais tout ce qui vous plaira très cher ! » Evidemment que cela la tentait ( surtout si elle avait le droit de goûter ! ), comment dire non à une telle proposition ? Elle fit la moue tout en fixant les bois et châteaux qui les entouraient: «- Dommage, les loups sont gentils. Pas de vilaines sorcières, tu es sûr ? »





Elle est un petit trésor qu’on aimerait cacher au reste du monde, qu’on garderait pour soi comme un petit talisman porte-bonheur et qu’on porterait tout contre son cœur en cas de coups de blues ou pour des moments bienheureux comme celui-ci.  ♥️ Whale

Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: Welcome to Wonderland | Linn & Willy   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to Wonderland | Linn & Willy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALICE IN WONDERLAND VFX
» PARKER ▬ « I found myself in Wonderland. »
» Pensionnat Wonderland [RPG - Pensionnat magique]
» Un nouveau thème pour Wonderland City rpg
» ♠ Welcome to my Wonderland ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-