Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Pas de repos pour les braves (Pv : Billy Small)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Pas de repos pour les braves (Pv : Billy Small)   Mer 23 Jan - 21:10

    Et c'est reparti. Une nouvelle journée qui commence, les gestes du quotidien qui se répète sur la même cadence et l'impression de déjà-vu qui vous titille l'esprit. Lukas a une idée précise des tâches qu'il va effectuer tout au long de cette radieuse journée à Storybrooke. Dire bonjour à la populace, faire quelques compliments aux passants, interroger les bénéficiaires de ses services et motiver ses employés. Une journée comme les autres si ce n'est que les personnes rencontrées, les horaires et l'ordre des rencontres varient selon ses envies. Avouez-le : être son propre patron offre certains avantages. Un complet-veston en laine et soie, un pardessus en laine, une paire de chaussure Richelieu en cuir, le tout en noir. Que du haut de gamme. Lukas aime afficher sa réussite sociale et ça se voit.

    Le quadragénaire embarqua dans sa voiture couleur ébène reflétant bien évidemment le luxe et le snobisme pour aller prendre son petit-déjeuner chez Granny. Pour un homme qui n'aime que l'opulence, c'est un choix de restaurant très étrange mais, vivant à cent à l'heure, Lukas n'a pas la patience de faire un trop long trajet pour rejoindre un établissement digne de sa condition. Sans oublier le temps d'attente pour avoir son repas. Non, ce serait trop lui demander. Dans le meilleur des cas, il se mettrait à manger la nappe. Et puis, manger chez Granny n'est pas une si mauvaise idée puisque la plupart de ses clients et bénéficiaires s'y rendent. Il gara son auguste véhicule personnel près des choses informes et misérables que les péquenauds du coin appellent voiture et entra tout sourire dans la boutique de la célèbre restauratrice de Storybrooke.

    « Bonjour tout le monde ! Ça boume ? Belle journée pour aller travailler, n'est-ce pas ? S'exclama t-il en accrochant son pardessus au porte-manteau près de l'entrée.Granny ! Toujours fidèle au poste, hein ? Ha ! Elle nous enterrera tous ! Ha ha ha ! Je prendrai quelque chose de comestible cette fois. Naaaan ! Je plaisante ! Sers-moi comme d'habitude. J’essaierai d'y survivre. »

    Eh oui. Lukas aime plaisanter et chaque phrase, chaque mot, chaque syllabe, chaque lettre prononcés furent sur un ton humoristique. Son sourire avenant ne le quitta pas une seule seconde. Sitôt après avoir fait son entrée théâtrale, le joyeux drille cachant bien ses arrières-pensées se dirigea vers un coin du bâtiment où il affectionne particulièrement les sièges. Question d'habitude. Au passage, il en profita pour saluer ses compatriotes.

    « Jonathan ! Comment va ? Super. Et ta femme ? Ah oui. J'avais oublié que tu étais veuf. Désolé ! Bon appétit ! »

    Quelques mètres plus loin, Alexander remarqua une petite chose quasi-insignifiante prostrée dans son coin et seule à sa table. C'est à portée de main qu'il reconnut le petit homme prenant son petit déjeuner. Bob ! Non. Barney ? Non plus. Bill ? Hmm. Billy ? Oui !

    « Et voilà cette fripouille de Billy the Kid ! Dit-il en le congratulant d'une grande tape amicale dans le dos. Comment va mon écologiste préféré ? Il prit place devant Billy sans attendre de proposition de sa part puis fixa son visage blafard. Ouh ! Mal, on dirait. Tu as une petite mine. Est-ce que tu prends des vitamines ? Tu devrais car, tel que je te vois, une locomotive incontrôlable aurait fait moins de dégâts. Je pourrais te recommander mon "médecin" mais il ne s'occupe que des cas spéciaux. Enfin... je crois. Mais bon, faut aimer les traitements qu'il t'administre ! Si tu apprécie les concoctions ayant un goût de liquide de frein alors tu pourrais aimer ses médocs bien que, personnellement, je n'ai aucune idée du goût que le liquide de frein peut avoir. Et toi ? Hmm. Visiblement, t'as pas l'air d'y avoir goûté. »

    Lukas prit enfin une pause après ce monologue passionnant pour déboutonner son veston, glisser une main dans sa poche intérieure et y ressortir un cigare qu'il huma avec délectation.

    « Faut prendre soin de sa santé, le Kid. Regarde-moi : Je pète la forme. J'ai tellement d'énergie à revendre qu'en me branchant à un transformateur, je pourrais alimenter toute la ville en électricité. Il coinça le rouleau de tabac noble entre ses dents. Au Tour de France, je me ferais contrôler toute les demi-heures pour voir si je n'ai pas de traces de dopage. Les joies de l'hyperactivité ! D'une poche, il dégaina un briquet en or richement gravé. Tu veux savoir mon secret ? Boulot, boulot, boulot ! Même quand je dors, je rêve du boulot ! En parlant de ça, figure-toi que j'ai rêvé de toi la nuit dernière. Petit instant de réflexion. Euh... Non, pas ce type de rêve. Pas mon genre. Surtout avec toi. Le prend pas mal, hein ! »

    Le riche notable de la ville alluma son briquet et, tout en prenant des bouffées pour accélérer la combustion des feuilles de tabac roulées, observa la flamme avec intérêt. Curieux qu'une toute petite flamme lui rappelle un je-ne-sais-quoi inhabituel. Une impression étrange de déjà-vu. Des flammes au creux de sa main. Bizarre, oui. Quelques secondes plus tard, Lukas put refermer le couvercle du petit mécanisme et le remettre à sa place tout en aspirant une grande bouffée qui ressortit en trombe sur la table lors de l'expiration. Un cigare pour calmer les nerfs. Un pur régal.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves (Pv : Billy Small)   Mer 23 Jan - 23:01



Y'a des jours où on aurait dû rester coucher...

Quand vous vous levez et que vous avez les yeux qui collent et des bourdonnements dans les oreilles... Celà est très mauvais signe. Celà ne manqua pas. Billy faillit d'ailleurs ne pas se lever, malgré la sonnerie stridente de son réveil. C'est difficilement qu'il se leva et encore plus difficilement qu'il se traîna jusqu'à la cuisine pour prendre un petit déjeuner, pas aussi solide que d'habitude. L'aspect vaseux du réveil ne passa pas et il comprit rapidement qu'il devait avoir attrapé quelque chose. La gorge se réveillant et lui donnant cet aspect sec désagréable. Il avait du mal à respirer correctement par le nez. C'est prostré sur la chaise de sa petite cuisine, le nez tombant dans son bol, qu'il se demanda longuement si il allait travailler.

Mais la question ne se posait pas. Il était en retard dans ses papiers, il était seul à travailler et son entreprise ne pouvait pas tourner toute seule. Il avait aussi un loyer à payer... Enfin toutes ces petites choses de la vie courante désagréable dont il devait faire face. Soit ! Il se dirigea vers la salle de bain et ouvrit son armoire à pharmacie. Il n'y avait pas grand chose. Il soupira longuement. Tant pis, il passerait à la pharmacie avant d'aller à son travail. Il se prépara rapidement. Attrapa des affaires chaudes et qui lui paraissaient bien plus confortable qu'esthétique.

Ce n'est pas sans une grosse réticence qu'il prit ses affaires pour une longue journée. Il se dirigea vers la pharmacie en première lieu. La femme derrière le comptoir lui donna quelques médicaments mais lui donna conseil de rester au chaud chez lui. Chose qu'il ne fit pas. Il alla jusqu'à son cabinet et prit les divers médicaments qu'elle lui avait donné. Pour tout vous dire ? Billy passa la majeure parti de son temps à dormir sur son bureau, la tête lourdement posée sur son coude, sauf quand il était réveillé par ses crises d'éternuement. Après une petite heure à comater de la sorte, il se pencha sur quelques dossiers. Il avait du mal à se concentrer et il n'avait de cesse qu'à piquer du nez. L'heure du déjeuner arriva très lentement.

Sans se faire prier, il sorti de son bureau qui avait plus des airs de prison qu'autre chose, pour aller jusqu'à chez Granny. Le café se trouvait en face de son lieu de travail et c'était un endroit tranquille. Il entra et salua discrètement les gens qu'il connaissait de la tête avant d'aller se nicher sur une banquette dans un coin du café. Il garda son écharpe bien serré autour du cou et sorti son paquet de mouchoir fétiche sur la table. Il avait besoin de respirer... Enfin façon de parler. Ruby s'approcha de lui pour prendre sa commande. Il lui demanda le menu du jour sans chercher compliqué. Elle remarqua sa faible mine et lui demanda si ca allait. Il lui répondit que ce n'était qu'un rhume sans importance.

Il savoura cette tranquillité qu'il aimait tant, Ruby lui apportant son repas. Il allait commencer à manger... ce qu'il pouvait quand il entendit un énergumène excentrique entrer dans le commerce. Il lui fallu une petite seconde pour reconnaître Monsieur Alexander. Et la seconde d'après fut une pensée du genre Ho non pas lui... Je suis pas d'humeur à taper la discute. Billy se tassa dans son fauteuil le plus possible. Si bien qu'il semblait encore plus petit qu'il n'y paraissait en temps normal. Il faut dire qu'un mètre soixante pour un homme ce n'était pas bien grand. Il nicha la moitié de son visage derrière son écharpe et se fixa sur son assiette, en faisant comme si il ne l'avait pas vu. -Ce qui était impossible vu l'entrée fracassante de l'énergumène-

Comme il n'avait pas de chance et qu'il avait en plus la tête à la gober. Monsieur Alexander ne fit pas simplement QUE le remarquer, il avait décidé de s'installer en face de lui. Il l'affabula tout d'abord de ce surnom ridicule qu'il détestait au plus haut point. Mais le pire fut quand sa main vint à heurter le dos du pauvre homme qui faillit cracher ses poumons par la suite. Il osa ensuite lui demander si celà allait. Billy tenta de faire passer sa quinte de toux et n'eut pas le temps de répondre que Lukas avait déjà donné la réponse. Ensuite s'en suivit un monologue sans fin. Billy ne put même pas en placer une et se contenta d'ouvrir et de fermer la bouche. Le dernier truc que Billy crut comprendre, ce fut la question du liquide de frein -qui était totalement stupide en passant-. Il fronça les sourcils et se força à sourire. « Bonjour Lukas et pour répondre à ta question, pas vraiment non... »

Il baissa le nez sur son repas et continua où il s'était arrêté. Peut être que s'il ne faisait pas attention à lui, il s'en irait ? Il savait que c'était idiot de penser celà et une stratégie qui deviendrait totalement stérile. Le monologue reprit alors, mais accompagné malheureusement d'un cigare dont l'odeur et la fumée prenaient assez fort le nez et la gorge de l'homme. Il toussa quand il se reçut la première vague et finit par laisser tomber le fait de manger quoi que ce soit d'autre. Il laissa tomber lourdement sa fourchette dans son assiette. C'était déjà difficile en temps normal, mais ajouter ce désagrément en plus, c'était foutu. Il parla qu'il avait rêvé de lui... Et enfin il pouvait en placer une. Autant faire front. « Je vois ca... Je crois que c'est juste l'averse que je me suis pris hier soir en allant faire un tour en forêt... » Pour couronner le tout, il éternua. Il vint à se moucher longuement avant de poursuivre de sa voix nasillarde. « Tu as rêvé de moi ... J'espère pas en mal au moins... » Il se reçut une nouvelle volute de fumée qui lui piqua les yeux et le fit tousser. Il arrivait à Billy de fumer et d'apprécier ca mais pour l'heure, l'odeur du tabac pouvait devenir son pire ennemi.
Code by B-NET (c)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves (Pv : Billy Small)   Sam 26 Jan - 11:54

    Eau et feu ne font pas bon ménage, c'est bien connu et il faut croire que l'évocation de l'averse du jour précédent oblitéra les pensées incendiaires de Lukas. Il suffirait d'une petite douche de Mère Nature pour rendre le Kid malade ? C'est navrant. Certes, l'homme d'affaires n'aime forcément pas la pluie mais s'arrange toujours pour se mettre à l'abri lorsque la météo se montre capricieuse ou de sortir avec un parapluie si le besoin s'en fait ressentir. Billy lui fit une démonstration de sa santé fragile en éternuant bruyamment ce qui surprit suffisamment son interlocuteur pour lui effacer son sourire puis, quelques peu dégoûté par le concert de mouchage, à se reculer du malade. Son haussement de sourcils démontrèrent toute la perplexité tiraillant le quadragénaire. Se moquer ouvertement de Billy serait fort amusant mais non. Évitons de vexer ce pauvre diable. Du moins... pas avant de lui avoir soutiré tout ce dont il a besoin.

    « Tu as rêvé de moi ... J'espère pas en mal au moins... »

    Vraiment triste de voir Billy aussi mal en point. Un type si volontaire, si naïf. Bah... Quelle importance ? Fatigué, le conseiller en environnement fait une proie facile pour ceux qui savent manipuler les esprits affaibli. Lukas tâcha de rester stoïque au nouvel éternuement de Billy et répondit à sa question sans y avoir l'air d'être incommodé par les mucosités.

    « Non. En fait, j'ai rêvé de toi mais plutôt comme un... figurant. Rien de notable. Vu qu'on parle de Billy, c'est tout à fait normal. Mais je suppose que ça signifie que je me prépare mentalement pour tous les rendez-vous professionnels futurs et, justement, nous avons un entretien demain ou après-demain. Court moment de réflexion. Après-demain. En début d'après-midi, il me semble. C'est à propos de la restauration d'un tronçon du réseau d’égout. Le travail est terminé mais j'ai besoin de ton aval concernant le respect des règles environnementales. »

    A ce moment là, Ruby fit son apparition pour déposer la commande de Lukas. Ce dernier écarta ses bras de la table pour qu'elle puisse disposer assiettes, couverts et boisson devant lui. Il la congratula d'un « Merci, ma biche. » puis s'attaqua à son plat composé d'un steak tartare et de frites après avoir déposé son cigare sur le cendrier de la table.

    « Alors, j'ai pensé qu'on pourrait boucler cette affaire ici-même pour en finir le plus tôt possible. On aurait du temps libre pour d'autres tâches ou, te concernant, davantage de temps de repos. Et puis, si je fais ça, c'est surtout pour t'aider. Que ce soit aujourd'hui ou après-demain, moi ça ne me change pas grand chose. Mais toi, ça pourrait t'être bénéfique qu'on s'arrange entre amis. Nous sommes amis, n'est-ce pas ? »

    En partant du principe qu'un ami est une personne que l'on ne vient voir que lorsqu'on a besoin de son aide, alors oui, ils sont amis. Évidemment, la raison principale poussant Lukas a vouloir s'arranger à l'amiable avec le conseiller en environnement est que le tronçon de réseau d'égout restauré n'est pas totalement conforme aux normes écologiques. Avec madame le maire qui insistait pour que les travaux soient terminés à la date prévue pour que les automobilistes arrêtent de se plaindre de la déviation, le directeur de la société en charge des égouts a dû négliger certains détails pour achever la restauration dans les temps. Cela est, pour le moment, tenu dans le plus grand secret mais si un petit conseiller trop consciencieux venait fourrer son nez dans cette sombre histoire, cela pourrait être très fâcheux. Alors autant le caresser dans le sens du poil en parlant d'amitié et profiter qu'il soit malade pour le faire signer les papiers certifiant que tout est en règle.

    Lukas attendit la réponse de Billy en lui affichant un large sourire et tenant une fourchette pleine de viande crue.
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: Pas de repos pour les braves (Pv : Billy Small)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pas de repos pour les braves (Pv : Billy Small)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU] Aires de service pour camping car
» code pour inséré les anime (Fond transparent)
» Plugins Firefox pour sécuriser votre navigateur.
» Pb pour le choix de la voie
» hébergeur gratuit pour un site rein quand flash(RESOLUT)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-