Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Follow me. /PV Isabella & Jefferson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Jeu 27 Déc - 13:10

FOLLOW ME.



Journée normale. Normal ? Rien n'est normal ici. Ce n'est pas nous, c'est ce monde. Terne et ingrat. Sans magie. Les mains dans le dos, le regard perdu, je déambule dans les rues de Storybrook sans réellement quoi faire. Alice n'est pas encore revenue, ma Grace ne se souvient pas de moi et doit encore être à l'école à l'heure qu'il est. Ennui, ennui, ennui. Il fait un temps superbe, mais je suis bloqué. Je ne comprends pas comment les gens peuvent vivre sans magie, rien n'est plus pareil, on ne voyage plus, on ne fait plus de choses belles et merveilleuses. M'arrêtant devant une boutique vendant un magnifique service à thé que je convoite depuis un moment, pas que j'ai un problème avec l'argent, Régina n'a pas oublié d'envoyer une petite somme qui me permet de vivre comme je l'entends sans prendre, ou de façon très légère, au déroulement de la vie en ville. Un fantôme en quelque sorte. Jamais présent, mais toujours là. Au diable ! Je prends le service à thé ! Un de plus ! Ressortant, je tiens la boîte d'une main alors que j'examine mon deuxième achat. Un lapin blanc, magnifique ! Lorsque Grace se souviendra de moi, je lui offrirai. Ma belle et tendre Grace.

Plaçant le service à thé sous mon bras, j'enfonce mon chapeau jusqu'au sourcil et reprend mon chemin. Que faire maintenant ? Je n'ai guère envie d'aller boire une tasse chez Granny's, ni chez personne en faites. Discussions de leur quotidien ennuyant. Alors, vous avez fait quoi aujourd'hui ? La même chose, ce que je fais depuis toujours, ou du moins depuis que je suis bloqué ici sans le savoir, mais comment pourrais-je le savoir si je n'en sais rien ! Aucun intérêt. Sortant ma montre gousset malgré mes bras chargés, je remarque qu'il commence à se faire tard et que l'heure du thé sera bientôt passée. « Nom d'un chapeau, je suis en retard ! » Ah, Lapin Blanc, qu'as-tu bien pu devenir ! Souriant, je traverse le passage piéton juste en face de moi et remonte la dernière ligne droite jusqu'à mon manoir, en sifflotant. Les rues sont bien calmes, je ne m'y habituerais surement jamais. La Cour du château de la Forêt Enchantée avait cette particularité d'être tellement bruyante, à toutes heures de la journée, quel que soit le temps. On y sentait la vie, tout le contraire de cette ville.

La grande porte d'entrée grince, il faudrait que je songe à la faire huiler. Déposant le lapin dans le hall, je passe directement à la cuisine déposer mon tout nouveau service à thé, déballant sans attendre le service jaune et vert. Ma-gni-fi-que. La finition est d'une finesse exquise. Remplissant la théière et la plaçant sur le feu, je prépare ma tasse de plantes, je dois avouer ne pas savoir qu'est-ce que j'ai mis dedans, je n'ai pas regardé le bocal. L'eau chauffant doucement, je m'installe dans la salle aux chapeaux et commence à découper le tissu doucement, l'eau va bouillir doucement et le sifflet de la théière se fera entendre, puis on laisse infuser quelques minutes et c'est prêt. Merveilleux thé ! Dommage pour Alice, elle n'aura pas, tout sera bu avant ! Quelques minutes plus tard, j'entends le doux sifflet retentir dans la maison. Alors que je descends les marches doucement, je ne peux pas m'empêcher de trouver quelque chose de bizarre dans la maison. Est-ce parce que la porte n'est pas correctement fermée ?


Dernière édition par Jefferson Hatterson le Dim 30 Déc - 18:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Dim 30 Déc - 11:08


Voilà quelques jours déjà qu’Isabella était sortie de l’hôpital, et ce pour la toute première fois de son existence. Malheureusement, elle savait que tout n’était pas terminé : elle était dehors, mais ce qu’elle désirait, c’était le rester, et pour cela, il fallait éviter à tout prix qu’elle soit retrouvée par Régina, ou par qui que ce soit d’autre. Plus que tout, elle voulait éviter de se retrouver de nouveau enfermée dans cette sinistre cellule, privée de la lumière du jour. Elle savait que Storybrooke était une petite ville et que sa présence risquait de ne pas passer inaperçue. Elle savait que, pour sa sécurité, il eut mieux valu qu’elle demeure cloitrée chez Mr Gold. Mais exiger cela d’elle après tout ce qu’elle avait traversé était bien trop lui demander. Elle ne parvenait pas à rester à l’intérieur bien longtemps, tant était grande son envie d’explorer, de découvrir ce qu’elle ne connaissait pas ou ce qu’elle avait pu oublier. Elle se disait que, peut-être quelques souvenirs lui reviendraient, au hasard d’une ruelle où elle aurait marché, ou d’une boutique qu’elle aurait pu fréquenter autrefois. Mais pour le moment, rien n’était venu et son passé demeurait plus que jamais un trou béant dans sa mémoire.

En réalité, elle aurait très probablement donné n’importe quoi pour que ses souvenirs lui soient rendus. Ne pas avoir de vie était presque pire qu’être physiquement prisonnière. C’était, en quelque sorte, une autre forme d’enfermement et cela lui pesait terriblement. Mr Gold lui avait parlé, mais malgré la confiance qu’elle avait en lui, elle ne pouvait se défaire du sentiment qu’il en savait plus que ce qu’il lui en disait. Toute sa vie, ou du moins, durant tout le temps qu’elle avait passé à l’hôpital, elle avait toujours cru que personne ne se souciait réellement d’elle. Car si tel avait été le cas, elle aurait reçu des visites n’est-ce pas? Et voilà que depuis le jour où Jefferson était venue la libérer, elle avait l’impression que tous ceux qu’elle rencontrait en savaient long sur elle, et lui cachaient de nombreuses choses et c’était une sensation particulièrement désagréable. Sortir lui permettait également de se changer les idées tout en marchant, et à présent qu’elle avait de quoi se couvrir, elle profitait d’autant plus de la neige qui recouvrait Storybrooke.

Alors qu’elle avançait sans réel but précis, elle aperçut une silhouette qui ne lui était pas inconnue, la silhouette d’un homme qu’elle n’aurait jamais imaginer revoir, du moins, pas si rapidement. Elle avait souvent regretter de ne pas avoir demandé davantage d’informations à Jefferson. Sans vraiment prendre le temps de réfléchir, elle le suivit, sachant pertinemment qu’elle n’aurait peut-être pas d’autre chance de le retrouver. Elle tenta de se faire la plus discrète possible, avec succès visiblement puisqu’il sembla ne se douter de rien. Elle s’était attendue à beaucoup de choses, mais certainement pas à une maison si splendide. Impressionnée, elle attendit d’être certaine qu’il soit entré avant de s’approcher de l’imposante demeure. Ce ne fut que lorsqu’elle aperçut sa silhouette à l’une des fenêtres de l’étage qu’elle se décida à se diriger vers la porte. Que devait-elle faire? Sonner? Oui, mais il serait possible qu’il refuse de lui ouvrir. Elle inspira un bon coup et appuya sur la poignée de la porte. A son plus grand soulagement, celle-ci céda et s’ouvrit. Isabella s’avança à l’intérieur avant de la refermer derrière elle et regarda autour d’elle. L’intérieur était aussi impressionnant que l’extérieur. Elle s’avança vers ce qui semblait être le salon, trop occupée à observer pour réaliser que quelqu’un s’avançait derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Dim 30 Déc - 19:27

FOLLOW ME.



Ma main glisse sur la rambarde de l’escalier. Alice ne doit pas rentrer avant un petit moment et son arrivée est souvent caractérisée d’un bric à braque bien particulier. Du bruit, du rire, de la folie à gogo ! C’est toujours le meilleur moment de ma journée, la voir arriver, poser ses livres qui ont arraché un sac de plus. Mais ce n’est pas Alice qui rentre, le silence qui plane dans le manoir a le don d’accentuer ma paranoïa, ce n’est vraiment pas de chance. N’ayant rien entendu, je suis pourtant persuadé que quelqu’un est entré, une personne indésirable. Comme est-ce que je peux bien le savoir ? Et bien, n’avez-vous jamais l’impression de ne pas être seul ? Que quelqu’un est caché dans un coin, prêt à bondir ! Non ? Plus sérieusement, un courant d’air frais parcours la pièce et mon regard se pose sur la porte d’entrée, un jour d’à peine quelques centimètres laissant s’infiltrer le murmure glacial de l’hiver. Allant la fermer, je n’ai plus aucun doute, quelqu’un est bien ici et ce quelqu’un n’a pas pris la peine de s’essuyer les pieds, malgré la neige voltigeant à l’extérieur.

Suivant les traces dans la pièce suivante, l’intrus, ou l’intruse plus exactement, qui est plantée au milieu de mon salon. Tournant la tête, je la reconnais après quelques réflexions plutôt intenses. Elle est Belle. Non, pas belle, mais Belle, bien qu’elle soit également plutôt jolie, c’est donc une belle Belle ? Ne t’égare pas Jefferson. Croisant les bras et m’appuyant contre l’encadré de la porte, je la regarde quelques secondes, elle ne sent pas du tout ma présence ? Bon, ce n’est pas tout ça, mais la théière siffle, le thé n’attends pas ! Me raclant bruyamment la gorge, j’attire enfin son attention. Un sourire jusqu’aux oreilles, la voir sursauter m’amuse. Je reste cependant perplexe, que fait-elle ici ? Régina ne doit pas avoir apprécié sa disparition, si seulement elle a remarqué que Belle n'est plus dans sa cellule. S'il y a bien une chose qui doit être éviter, c'est que je sois relié à cet évènement, n'étant déjà plus dans les petits papiers de la Reine depuis longtemps, qu'elle apprenne que je suis responsable de la libération d'un de ses otages les plus précieux.

- Il me semble pourtant qu’il y a une cloche sur la porte que j’entends de n’importe quel endroit du manoir.

Mon ton n’est pas agressif du tout. Bien au contraire, je sais ce qu’à vécu la jeune femme. Aucun souvenir du tout. Ni des vrais, ni des faux. Pas de vie, pas d’existence. La pire punition qui soit, pire encore que la mienne. La question principale étant toujours : Que comptait faire Régina d'elle ? S'en servir contre Rumplestilskin ? La manipuler pour faire tomber le plus puissant des magiciens de tous les contes réunis ? Revenons à nos moutons, nous n'en sommes plus là et j'ai une Princesse perdue au milieu de mon salon.

- Je peux faire quelque chose pour vous ou non ?

Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Mar 1 Jan - 14:25


A présent qu’elle se trouvait là, dans cette immense et étrange demeure, elle se sentait beaucoup moins sûre d’elle. Peut-être avait-elle exagéré en le suivant jusqu’ici et en entrant ainsi dans sa maison, sans même s’annoncer, mais elle avait un tel désir d’avoir des réponses à ses questions qu’elle ne s’embarrassait pas vraiment de formes de politesse. Longtemps elle s’était demandé qui il était, et surtout, pourquoi il avait soudainement décidé de la sortir de sa cellule. Par bonté d’âme? Par intérêt? Peut-être les deux... D’ailleurs, s’il avait vraiment voulu lui venir en aide, il aurait pu venir la chercher beaucoup plus tôt. Mais peut-être ne l’avait-il appris que tardivement. Le fait est qu’Isabella avait de plus en plus le sentiment que tout cela la dépassait, que tous ceux qu’elle rencontra en savaient bien plus à son sujet qu’elle-même, et surtout, qu’on jouait avec elle comme avec une marionnette. Cette situation allait rapidement devenir intenable. Elle avait beau avoir tout oublié, d’une certaine manière, elle avait toujours ce tempérament marqué par un réel désir d’indépendance. Elle sentait que tout lui échappait et cela lui devenait peu à peu insupportable.

Plantée là, dans ses vêtements encore humides à cause de la neige, elle observait la pièce. Tout était silencieux, à l’exception d’un très léger sifflement qui ressemblait à celui d’une bouilloire. Elle n’entendit cependant pas les bruits de pas indiquant que Jefferson se trouvait à présent juste derrière elle. Ce n’est que lorsqu’il se racla la gorge qu’elle sursauta, et se retourna vivement, se trouvant soudainement face à l’homme qu’elle avait recherché. Il semblait amusé par sa réaction, ce qui ne la mit pas plus à l’aise. Par où commencer? Elle avait agi impulsivement, sans penser à ce qu’elle allait lui dire. Elle tenta de retrouver une certaine contenance, qui lui permettrait au moins d’afficher l’illusion d’être sûre d’elle.

« Je le sais, mais je n’étais pas certaine que vous voudriez me voir. On ne peut pas dire que vous m’avez beaucoup aidée à vous retrouver. »

Il ne lui avait donné que son prénom, et des instructions, rien qui ait pu lui permettre de le retrouver alors qu’elle ignorait tout de cette ville. Elle ne parvenait pas à comprendre le rôle qu’il avait pu jouer dans tout ça. Ce qui était certain, c’est qu’il savait qu’elle était liée à Mr Gold, et il savait qui était responsable de son enfermement. Il était étrange, mais n’avait pas l’air hostile. Elle sentit qu’elle pouvait se risquer à lui poser des questions.

« Je cherche des réponses, et je pense que vous en avez. »

Elle s’avança vers lui et le regarda attentivement. Elle décida intérieurement qu’elle ne partirait pas avec d’avoir obtenu ce qu’elle était venue chercher. D’une manière ou d’une autre, elle saurait ce qui pouvait se tramer autour d’elle, même si pour cela elle devait arracher des aveux à chacune des personnes qu’elle croisait.

« Que savez vous à mon sujet? Comment saviez-vous où j’étais? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Jeu 3 Jan - 10:57

FOLLOW ME.



Si j'avais bien suivi l'histoire que l'on m'avait contée une fois, elle était la Belle qui était tombée amoureuse de la bête et vice-versa. Cette rencontre avait, dans le conte, pour conséquence de la rendre la bête humaine et, comme dans tous les contes, ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours, sauf que quelqu'un avait volé les Happy Ends entre temps. Pas de chance du tout. Un malaise se faisait sentir dans la pièce, n'apprécie-t-elle pas d'être surprise dans la maison d'un inconnu ? Comme c'est bizarre. Sa respiration se calme et bien contre moi l'envie de l'effrayer, je la vois reprendre de l'aplomb. Evidemment que je ne veux pas vous voir, j'aurais aimé que vous restiez loin de moi et ceux, jusqu'à ce qu'une certaine Reine Malfaisante disparaisse de la circulation pour de bon. Ne relevant pas ma soif de rester invisible pour le moment, j'attends plutôt que l'on arrive à un passage que j'apprécie toujours dans les bons livres : les révélations ! Où l'on apprend souvent que les gentils ne sont pas toujours si gentils que ça, que certains méchants sont en réalité des héros sacrifiés et ainsi de suite.

- Des réponses ? Moi ? Voyons, ma chère. Tout en parlant, j'abaisse un bras et me désigne du visage à la hanche. Je ne suis qu'un modeste Chapelier dans un manoir isolé.

Pourquoi ai-je l'impression que ma réponse ne va pas suffire, les quelques pas que Belle fait en ma direction me gêne un peu et une de mes jambes est déjà en train de prendre la fuite. Un pas en arrière et un sourire en train de disparaitre sur mon visage. Si cela ne suffisait, un éclair dans les yeux de l'ancienne prisonnière. Le genre d'étincelles qui vous annonce fièrement qu'aussi déterminer puisse être le Chapelier que je suis, elle ne partira pas d'ici avant d'avoir eu les réponses qu'elle souhaite. Reconsidérant le fait que je pourrais la mettre à la porte, je me vois mal expliquer à Rumplestilskin pourquoi j'ai mis sa petite amie - le sont-ils vraiment d'ailleurs ? - à la porte sans aucune sommation. Un frisson le long de la colonne, si je me suis toujours assez bien entendu avec lui, c'est puisque nous nous limitions aux affaires. Je ne pense pas que l'avoir en ennemi, même ici à Storybrook, soit la meilleure des idées. La grimace plus ou moins effrayante et dérangeante apparu sur mon visage au fil de que mes pensées s'affinaient redevient sourire. Au diable Régina, je n'ai pas envie de voir la belle s'éterniser chez moi et le meilleur moyen pour ça est...

- Du thé ! Je suis sûr que vous mourez d'envie de prendre un thé bien chaud avec le temps qu'il fait dehors ! Suivez-moi.

Marchant rapidement, j’entends ses pas à ma suite, parfait, parfait. Elle me suit. Arrivant dans la cuisine, un brin moderne avec sa table au centre de la pièce – chose que j’ai pu me permettre grâce à une place effrayante du fait de la taille de la cuisine – je l’invite à prendre place dans l’un des fauteuil-chaise qui l’entoure. Préparant le thé, j’essaye de rassembler mes souvenirs. Qu’est-ce que je sais sur elle ? Pas grand-chose, ce qui est dit dans le conte. Dois-je dire toute la vérité ? Seulement ce qui lui permettrait de partir de chez moi ? Pile ou face.

- Excusez-moi pour ce long silence de ma part. Je sors deux tasses que je dépose devant moi. Il m’arrive parfois de ne pas trouver les mots justes. L’eau est désormais chaude, on la verse lentement et on laisse infuser. Ce que je sais à votre sujet ? Ce que j'en ai entendu en ville, mais je ne pense pas que ce soit moi qui doive vous révéler votre histoire, ma chère. Je me retourne pour lui faire face et dépose sa tasse directement dans la coupole au centre de la table. Et pour savoir où vous étiez, j’ai dû faire quelques recherches rapides chez notre maire adorée, vous connaissez déjà Régina je suppose ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Lun 7 Jan - 10:00


Isabella s’était souvent demandée qui il était et ce qu’il se serait passé si elle avait eu le temps, ou la présence d’esprit de le questionner. Au moment où il était venu la chercher, elle avait tout juste eu le temps de retenir les indications qu’il lui donnait avant de le suivre. Tout était allé tellement vite que sur le moment elle n’avait pas eu le temps de se poser la moindre question, mais elle s’était bien rattrapée depuis. Elle n’avait pas réussi à le retrouver, jusqu’à ce qu’elle le croise dans la rue et le suive. Elle savait qu’elle n’aurait sans doute pas dû s’introduire chez lui ainsi, mais elle avait un tel désir d’obtenir des réponses à ses questions, de savoir qui elle était ou pourquoi on l’avait enfermée, et surtout, ce qu’il savait à son sujet. Car non seulement il avait su où elle se trouvait, mais en plus il lui avait bel et bien indiquée qu’elle devait trouver Mr Gold. Il savait que celui-ci aurait une raison de l’aider. Comment l’avait-il su alors que même ce dernier semblait ignorant de l’endroit où elle s’était trouvée? Lorsqu’elle avait débarqué dans sa boutique, il avait semblé voir un fantôme. Mais il feignit l’innocence et le regard de la jeune femme indiquait clairement qu’elle ne le croyait pas.

« Peut-être bien, mais il est certain que vous en savez beaucoup plus que moi. »

Elle avait la désagréable sensation que sa vie ne lui appartenait plus et qu’elle devait demander l’aide d’inconnus pour en apprendre plus à son propre sujet. Elle voyait bien qu’il n’avait pas l’air très disposé à l’accueillir chez lui, mais elle s’en moquait. Elle voulait savoir et elle savait qu’il était capable de lui donner au moins des indices sur son passé, peut-être même davantage. Mais ce ne serait peut-être pas si simple : elle n’avait passé que quelques minutes avec lui, mais elle le percevait déjà comme un personnage étrange, voire même imprévisible, comme le montrait la grimace qu’il affichait à présent. Et soudain, il se mit à lui proposer une tasse de thé. Quoiqu’un peu déstabilisée, elle le suivit sans broncher. Elle devait bien avouer qu’avec un temps pareil, elle avait plutôt hâte de boire quelque chose de chaud et peut-être que Jefferson serait plus bavard face à un tel breuvage. Elle fut également impressionnée par la taille de la cuisine, proportionnelle au reste de la maison. Elle retira son manteau et le posa sur le dossier d’une chaise, tout en se demandant comment un simple chapelier pouvait vivre dans une maison de cette envergure. Elle répondit à son invitation et d’assit, attendant qu’il parle. Il savait ce qu’elle était venue chercher et ne voyait aucune raison de lui poser davantage de questions, du moins pour le moment. Enfin, il se mit à parler et son discours n’était pas réellement satisfaisant, elle devait bien l’admettre. Elle aurait aimé quelque chose de plus précis, des éléments sur sa vie d’avant, mais visiblement, elle allait devoir creuser.

« Oui, je l’ai rencontrée. » Elle n’aimait pas particulièrement évoquer Régina. Elle ne se souvenait que trop bien des visites terrifiantes qu’elle lui faisait. « Qu’est-ce que vous avez entendu à mon sujet exactement? »

Là-dessus, elle avait du mal à le croire. Il ne lui avait fallu que quelques jours pour commencer à comprendre l’influence qu’avait Mr Gold en ville. Si des bruits avaient couru sur son compte, ne l’aurait-il pas su? Elle avait réellement du mal à croire, tant il avait semblé surpris de la voir vivante. Non, tout ceci clochait, mais pour le moment, elle préférait ne pas le braquer et jouer le jeu. Elle but une gorgée de sa tasse de thé avec précaution et se sentit immédiatement un peu mieux.

« Pourquoi m’avez-vous délivrée? Pourquoi maintenant? » Elle le regarda fixement. Voilà une question qui l’intéressait tout particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Ven 25 Jan - 13:33

FOLLOW ME.



Je dois bien avouer que la visite inopinée de Belle n’avait pas été sans surprise, mais le choc passé, il est plutôt aisé d’admettre qu’elle agit dans son droit, ayant été enfermé dans le Pays des Merveilles, une prison reste une prison, même avec des murs fait d’or, je ne pouvais que ressentir ce sentiment d’avoir été écarté pour une raison, pour le simple fait de ne plus être utile dans mon cas, ou d’être une gêne à l’encontre des plans de Régina pour la fille de meunier en face de moi. Ma propre tasse en main, je déposai un coude sur la table au centre de la cuisine et croisait les bras, faisant ainsi face à l’ex-prisonnière. L’évocation de Régina eut l’effet escompté : grimace et déplaisir.

Plus je mentais à Belle, plus je sentais qu’elle n’était pas resté passive ces derniers jours, elle devait avoir trouvé notre cher Rumpelstiltskin et au moins quelques réponses à ses questions.

- Ce que j’ai entendu à votre sujet ? Mes yeux s’abaissèrent sur ma tasse, dont je faisais tourner le contenu. Des ragots, çà et là, le genre d’histoire à vous faire dormir debout.

Reste vague, mon brave, moins tu en donnes, plus elle réfléchit, et réfléchir est bon pour la mémoire, pour peu qu’au moins l’un des habitants ici arrive à se souvenir. Je souriais en la voyant se détendre et boire une gorgée de mon délicieux thé, oui, je dis délicieux car il l’est vraiment. La question, encore une fois, était tout à fait légitime. Soupirant, je n’avais aucun mensonge crédible à lui faire passer cette fois, j’avais pourtant été plus productif que ça fut un temps.

- Je pense qu’il est temps que les choses bougent par ici, et vous, ma chère, êtes l’un des éléments qui aller conduire à notre liberté à tous.

Avalant une gorgée et terminant mon thé, je déposais ma tasse et me redressait.

- Je dois avouer ne pas adorer l’endroit où Régina vous avait enfermé Belle, elle a au moins eu la décence de m’offrir un manoir ici.

Me mordant la langue, il était trop tard pour revenir en arrière. Je ne sais pas ce qui se passe aujourd’hui, je n’ai pas remarqué que l’on me suivait, j’ai acheté un service à thé, je révèle des informations que je ne suis pas censé avoir. Peut-être suis-je malade ? Probablement ça. Me frottant les mains comme pour me réchauffer, je pris la théière en main, puis ma tasse dans la seconde.

- Si vous comptez rester, pouvons-nous nous déplacez jusqu’au salon, je dois avouer que la cuisine n’est pas le meilleur des endroits pour apprendre ce qui l’on est.

Je prends le risque de passer pour un fou, une fois encore, mais ce n’est pas grave, la cuisine ne me mets vraiment pas en joie, je préfère converser dans le salon, c’est un tic, une lubie, que voulez-vous. Je n’attends pas que Belle me réponde et par en direction de la salle colorée de vert et de violet qu’est le salon. Deux fauteuils se font fasse alors qu’un troisième est tourné vers me feu. Sur le mur Nord, une grande fenêtre donne sur le jardin, un bonhomme de neige terrifiant fixant l’intérieur de la pièce. La porte par laquelle nous passons est situé à l’Est alors qu’une autre porte donne à l’Ouest. Sur le mur Sud, une bibliothèque énorme, comportant d’innombrables livres, écrits en innombrables langues que je ne parle plus depuis longtemps, même en ayant gardé la mémoire, je n’ai malheureusement pas gardé toutes mes facultés. Déposant ma tasse et ma théière sur la table basse entre les deux fauteuils, je m’assois dans l’un des deux, croisant les jambes. Je ne tiens pas en place, quand l’on me connaît, cela ne choque pas, mais pour cette charmante personne, cela doit être déroutant.

- Je vous en prie, Belle, prenez place ! Vous m’avez convaincu, posez moi vos questions.

Bipolaire, je crois que cela s’applique bien. Par moment triste et morne, Belle me rappelle ce que j’étais avant qu’Alice et Rowan ne viennent vivre ici : une âme perdue, vagabonde. La pauvre arrive dans un monde où rien n’est magique ni magnifique, du moins, pas à Storybrook.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Lun 28 Jan - 11:08


Il n’avait pas été facile de le retrouver. Jefferson ne semblait pas être un homme très connu en ville et il n’avait pas l’air de beaucoup sortir de chez lui. Qu’elle soit tombée par hasard sur lui était une véritable chance, une chance qu’elle n’avait pas voulu laisser passer, et elle avait eu raison. A présent, ils étaient dans sa cuisine, et il semblait prêt à répondre à ses questions. Malheureusement, les réponses qu’il formulait étaient loin d’être satisfaisantes. Il lui parla une fois encore de bruits qui couraient, ce qu’elle avait beaucoup de mal à croire. Elle avait rapidement compris que Mr Gold était un homme puissant en ville, et si de telles rumeurs avaient existé, il en aurait entendu parler. Or, lorsqu’elle était entrée dans sa boutique pour la première fois, il en avait été si choqué, si perturbé qu’il était impossible de croire qu’il l’avait su. Non, elle ne voulait le croire. Mais elle ne voulait pas insister, de peur de le braquer. Au lieu de ça, elle but une gorgée de thé et espéra que son absence de réponse le pousserait à poursuivre.
Mais si elle le trouvait déroutant, ce n’était rien en comparaison de ce qui suivit. Mais que racontait-il? Voilà qu’il parlait de liberté, puis d’un manoir que Régina lui aurait offert. Elle n’y comprenait plus rien.

« Mais... Que voulez-vous dire ? Personne n’a l’air prisonnier ici... Et pourquoi Régina vous aurait-elle offert un manoir ? C’est absurde, complètement absurde. »

Elle l’avait trouvé étrange dès le départ, et elle commençait à croire qu’elle était en-dessous de la vérité.

« Et puis, je m’appelle Isabella, pas Belle. »

Elle avait cru au départ que c’était un surnom que lui avait donné Mr Gold, mais il se trouvait que cet homme, qui disait n’avoir entendu parler d’elle que par des ragots, le connaissait également, et ça, c’était étrange. Elle n’eut pas la possibilité de le questionner davantage, car il prit la théière, puis sa tasse et l’invita à le suivre au salon. Elle ne parvenait pas à s’habituer à ses étranges manières. Etait-ce vraiment une bonne idée de s’être rendue ici, seule, sans que son protecteur soit au courant ? Cet homme était-il réellement inoffensif ? Après tout, elle ne le connaissait absolument pas, ne se basant que sur le fait qu’il l’avait sortie de l’hôpital. Pourtant, il semblait suggérer qu’il savait qui elle était et sa curiosité était bien trop grande pour qu’elle ne soit pas tentée de le suivre dans la pièce colorée. Elle eut tout de même bien envie de prendre ses jambes à son cou en voyant l’effrayant bonhomme de neige qui semblait la fixer depuis l’extérieur. Mais elle se ressaisit et s’assit dans le second fauteuil avant de poser sa tasse sur la petite table basse. Poser des questions et obtenir des réponses, c’était tout ce qu’elle souhaitait. Mais par où commencer? Peut-être par le plus évident, mais aussi par ce qu’il pourrait prendre le plus de temps.

« Vous dites que vous avez entendu parler de moi par des rumeurs, mais j’ai du mal à vous croire. Vous m’avez envoyée chez Mr Gold et pourtant lui me croyait morte. Savez vous qui je suis ? Dites moi ce que vous savez, je vous en prie... »

Sa voix et ses paroles témoignaient de son besoin désespéré d’en savoir plus sur elle. Ne pas savoir lui donnait l’impression de n’être qu’une coquille vide, sans la moindre substance. Ne pas avoir de passé était peut-être la pire des prisons, pire encore que les quatre murs qui l’avaient emprisonnée à l’hôpital. Mais des questions, elle en avait beaucoup d’autres.

« Pourquoi m’avez vous délivrée ? Vous saviez que Régina Mills m’avait enfermée, et j’imagine que vous connaissez ses rapports avec Mr Gold. Alors pourquoi ? »

Il avait suggéré qu’elle lui avait offert ce manoir, leurs relations devaient donc être plutôt bonnes, mais il avait agi en sachant qu’il allait lui nuire, alors comment l’expliquer? Elle se sentait complètement perdue, mais il était si imprévisible qu’elle ne savait pas s’il allait vraiment lui donner les réponses qu’elle attendait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Sam 9 Fév - 9:50

FOLLOW ME.



S’asseyant finalement en face de moi, je m’enfonçais un peu plus dans mon fauteuil, j’avais commis plusieurs graves erreurs et le seul et unique moyen de les réparer allait être de les assumer, la libération de Belle avait provoqué les choses, le temps a repris son cours grâce à Emma, mais celle-ci, au lieu d’être la sauveuse escomptée, n’était qu’une pauvre fille perdue à la recherche de son fils, tant qu’elle n’aura pas accepté la vérité, c’est à nous, ceux qui se souviennent, de prendre les rênes de la révolter contre Régina Mills. Je n’ai jamais été un leader, j’ai toujours fait mon business dans l’ombre, ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer.

« Mon manoir est effectivement une prison » répondit-je à la question qu’elle avait posé alors que je quittais la cuisine. « Mais avant que vous puissiez le voir et le comprendre, il va falloir vous expliquer beaucoup, oh oui beaucoup, de choses. ».

Me penchant, je sers du thé dans ma tasse avant de reposer mon dos contre le dossier agréable du fauteuil. Un demi-sourire sur les lèvres, je porte le mug à mes lèvres et ajoute, avant de boire une gorgée de thé.

« Isabella, hein ? Est-ce que Mr Gold vous appelle-t-il Isabella ? J’en doute, il a toujours préféré Belle. »
Je suis désolé, Rumple, mais votre ami va apprendre la vérité de la façon la plus difficile qui soit. Les yeux rivés sur la jeune femme, je l’écoute palabrer ses questions. Qui suis-je, pourquoi étais-je enfermée, pourquoi me délivrer. Blablabla, les questions typiques. Scrutant le fond de ma tasse, elle est déjà vide, et bien ! Je n’ai jamais vraiment supporté la violence et ce, n’importe où. Bien qu’ayant fait affaires avec des types plus louches que Rumplestilskin, je m’y suis souvent exposé, mais je n’ai jamais rien appris, tombant toujours dans les mêmes pièges et mêmes farces. Aujourd’hui n’est pas différent et la voix de Belle touche ma corde sensible, j’avais déjà accepté de vous répondre, pas la peine de paraître si désespérée, ma belle Belle. M’avançant et croisant les mains sue mes genoux, j’essaye de paraître sérieux, sans faire peur, je fais peur à ce qu’il parait.

« Vos questions, j’en ai peur, découlent toutes de la même origine : qui vous êtes. Qui étiez-vous avant d’être enfermée ? Belle ? Isabella ? N’avez-vous jamais l’impression de ne pas être à votre place, de ne pas être au bon endroit ? »

Je me relève, place mes mains dans mes poches et m’avance vers le feu, crépitant en cette journée blanche. Le feu danse dans mon regard, je ne peux pas ouvertement dire à Belle qui elle est, d’une car ce n’est pas à moi de lui dire, de deux, car notre cher Rumple me tuerait probablement pour avoir torturé l’esprit de son grand amour. Je ferme les paupières, me rappelant le feu de mon humble chaumière, perdue dans la Forêt Enchantée, à jouer avec ma tendre Grâce.

« Allons Belle, ne me dites pas que vous avez tout oublié.. »

Repenser à Grâce me brise le cœur, je n’arrive à rien faire de correct quand je pense à elle. Une larme finit par perler sur ma joue, traçant une ligne sur mon visage, pour finalement aller mourir sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   Lun 4 Mar - 22:08


Elle ne comprenait plus rien à ce qu’il tentait visiblement de lui expliquer. Elle était venue chercher des réponses claires à ses questions, des réponses qui auraient pu lui apporter des explications sur sa situation et lui permettre de comprendre ce qui lui était arrivé. Au lieu de ça, voilà qu’il trouvait le moyen de l’obscurcir encore plus. Mais elle ne voulait pas croire qu’elle était venue jusqu’ici pour rien. Il l’avait sauvée, il devait forcément en savoir plus qu’elle sur ce qui était arrivé, peut-être même des informations qui seraient complémentaires à celles que possédait déjà Gold. Et il avait l’air de savoir de quoi il parlait, le problème était qu’elle ne parvenait pas à le suivre et à déterminer où il voulait en venir.

« Alors expliquez-moi tout. Je ne comprends rien à ce que vous me dites. » Elle commençait malgré elle à élever la voix, ayant la désagréable sensation qu’elle perdait son temps et qu’il se moquait d’elle.

Elle aurait pu quitter la maison dès maintenant, mais malgré tout la curiosité était trop forte et elle voulait absolument savoir ce qu’il avait à lui dire avant de se prononcer et avant de décider ce qu’elle allait faire. De plus, il savait des choses qui la déroutaient, comme le surnom que lui donnait Gold. Elle se sentit d’un coup déstabilisée.

« Comment le savez-vous ? » A entendre Edward, il s’agissait d’un surnom que seul lui, lui donnait, un surnom que cet homme n’était pas supposé connaître. Mais il avait pu l’entendre par hasard, cela ne voulait rien dire, du moins, elle tentait de s’en persuader.

Elle était désespérée et elle ne craignait plus de le montrer. Elle n’en pouvait plus de tourner ainsi en rond, elle avait l’impression que jamais personne ne serait capable de lui dire ce qu’elle avait envie de savoir. Elle but une gorgée de son thé, espérant que cela la calmerait un peu. Elle était fatiguée, lasse de courir après des informations que personne ne semblait posséder, ou vouloir lui donner. Elle en avait assez de courir après le fantôme de sa vie passée, mais elle savait qu’elle n’avait pas le choix : elle avait besoin de savoir, besoin de comprendre qui elle était pour avancer et s’en sortir. Elle le savait et c’est pour cette raison qu’elle était là aujourd’hui, une raison que Jefferson avait visiblement parfaitement comprise.

« C’est Isabella. » dit-elle d’un ton ferme. Elle refusait que quelqu’un d’autre que Gold l’appelle Belle. « Je ne comprends pas très bien. Que voulez-vous dire exactement ? Ce que vous dites n’a aucun sens, je viens d’ici... »

C’était pour le moins vague et énigmatique. Evidemment qu’elle n’avait pas l’impression d’être à sa place, puisqu’elle ne se souvenait de rien, pas même de cette ville, de ces rues dans lesquelles elle était pourtant supposée avoir vécu. Elle n’avait encore jamais envisagé, ou plutôt elle ne voulait pas envisager, que tout le monde lui avait menti et qu’elle ne venait pas réellement d’ici.

« Bien sûr que j’ai tout oublié, c’est pour ça que je suis ici et que je cherche des réponses ! Et ne m’appelez pas Belle... » Sa voix retomba, devenant un murmure. En voyant cette larme couler le long de sa joue sa frustration et son exaspération retombèrent, laissant place à de la compassion. Elle se calma et sa voix se fit beaucoup plus douce. « Pourquoi pleurez-vous? »
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: Follow me. /PV Isabella & Jefferson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Follow me. /PV Isabella & Jefferson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'll follow you into the dark. #Atropos.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-